PSG - Marquinhos : ''On prend vraiment le rythme''

Reuters

Tous les feux sont au vert pour le Paris Saint-Germain après un début de saison quasi-parfait sur le plan comptable. Leader serein de Ligue 1 avec un carton plein (8 victoires en 8 matchs), le club de la capitale vient de s'offrir une victoire de prestige contre Manchester City qui le place sur les bons rails en coupe d'Europe. Un succès qui annonce un automne assez doux pour une équipe désormais bien dans ses crampons.

"On a la sensation d'être de mieux en mieux, a expliqué Marquinhos dans un entretien retranscrit sur le site officiel du PSG. Les premiers matches, on a pu être en difficulté mais il y avait vraiment un manque de rythme. Et même si tu t'entraînes à fond et que tu te donnes à fond sur les entraînements… Les matches c’est quelque chose à part niveau intensité. Donc là, on sent forcément qu’on prend vraiment le rythme avec les matches qui s’enchaînent. »

"L'esprit de groupe nous a menés de plus en plus haut"


À écouter le capitaine du PSG, la leçon de la saison passée a été retenue. Paris s'est évité un retard à l'allumage qui lui avait coûté cher il y a quelques mois. "Quand tu es un compétiteur, tu dois tout de suite te mettre en condition pour gagner à nouveau. En début de saison, on s'est dit que cette année, il ne fallait pas faire les mêmes erreurs que l'année dernière parce qu’on a fini deuxièmes à cause d’un petit point. Et c'est le genre de point qu’il faut arracher en début de saison, même si le match est difficile. Il faut se dire que si on arrive à le gagner, il va faire une grosse différence en fin de saison. »

 


« Moi, je suis un optimiste. J'essaye toujours d'être positif, même dans la difficulté, et j'essaye de chercher les points positifs, Mais c'est vrai qu'il y a toujours des choses constructives à tirer de ce genre de situation », a continué Marquinhos au sujet des points arrachés en fin de match. Une vertu, "l'esprit de groupe", que l'international brésilien cultive depuis deux ans. "Je pense que c'est ce qui nous a menés de plus en plus haut dans les compétitions qu’on a disputées. Et je pense qu'il nous faudra du temps, du travail, de la solidarité et de l'humilité. Trouver aussi cette cohésion et ces automatismes sur le terrain pour qu'on puisse voir tous nos joueurs briller et faire de leur mieux sur le terrain, que l’un s’entende parfaitement avec l’autre. Petit à petit, ces automatismes vont s’améliorer, et j'espère qu'on va pouvoir faire de belles choses cette saison. » Nouvel élément de réponse dès ce dimanche, à Rennes, à l'heure du dessert (13h).

 


>