PSG : Les "Quatre Fantastiques", une utopie ?

Reuters

Depuis l’arrivée de Lionel Messi en août, on a beaucoup parlé de la "MNM" du PSG, et de ce trio censé être magique que l’Argentin doit composer avec Neymar et Kylian Mbappé. Mais il ne faut pas oublier Angel Di Maria, qui forme avec les trois hommes les "Quatre Fantastiques". Un surnom encore lourd à porter, comme on a pu le voir dimanche dernier à Marseille, lors de ce Classique sans but que les Parisiens ont terminé à dix suite à l’expulsion d’Achraf Hakimi peu avant l’heure de jeu.

Ce coup du sort n’a pas aidé les joueurs de la capitale, même s’ils auraient pu, et dû faire mieux au Vélodrome. Et c’est particulièrement vrai offensivement, surtout pour Neymar. Placé sur le côté droit, Messi n’était lui pas forcément mis dans les meilleures dispositions, et il limite aussi le rayonnement d’Hakimi. Mais le sextuple Ballon d’or trouve de mieux en mieux Mbappé et a laissé entrevoir, par bribes, tout ce qu’il pouvait apporter, notamment en termes d’ouvertures et de décalages. Et il a même failli marquer de la tête…

 

Trois matchs, une victoire


Le Brésilien a lui confirmé ses difficultés du moment, même s’il revenait d’une blessure aux adducteurs et qu’il a été sorti à dix minutes de la fin par Mauricio Pochettino. Un entraîneur argentin pas inquiet pour le « Ney », qui avait affiché un regain de forme avec le Brésil lors de la dernière trêve internationale. Suspendu pour les trois premières rencontres de Ligue des champions, Di Maria doit lui retrouver le rythme, et il a aussi peiné à Marseille, sur un côté gauche où il n’a plus trop ses habitudes. Sans surprise, c’est lui qui a été sacrifié lorsqu’il a fallu faire sortir un joueur offensif après l’expulsion d’Hakimi.

Mbappé, le seul actuellement à pouvoir proposer de la profondeur devant, restait sur quatre buts et trois passes décisives en quatre matchs avant d’aller en Provence, et il va beaucoup manquer contre Lille vendredi soir. Victime d’une infection ORL, le champion du monde tricolore est forfait et on ne reverra donc pas les "Quatre Fantastiques" pour la quatrième fois, un quatuor qui a cumulé une victoire contre Lyon (2-1), mais avec un Messi déjà sorti sur le but vainqueur, une défaite à Rennes (2-0) et un nul à Marseille (0-0). Et on imagine mal ce quatuor aligné avec une défense à trois. Touché musculairement, Messi est incertain, lui qui court toujours après son premier but en Ligue 1. C’est peut-être le bon moment…

>