Pablo Longoria lance un appel au calme avant OM-PSG

Fep / Panoramic

"Ce dimanche, nous allons encore vivre un très grand moment d'émotion et j'espère aussi un grand moment de football. Malheureusement, ce début de saison a aussi été marqué par des incidents qui ternissent l'image du football un peu partout en France", a écrit Longoria dans un texte adressé aux "supporters, habitués, sympathisants ou simples spectateurs occasionnels" du Vélodrome. "Je veux tout faire pour que cet instant reste un instant de football et rien qu'un instant de football. Tout le monde nous a prévenus. S'il devait arriver le moindre incident, nous pourrions être très sévèrement sanctionnés", ajoute le dirigeant espagnol.

Depuis des incidents en tribunes lors du match Angers-Marseille le 22 septembre, l'OM est sous la menace d'un retrait d'un point au classement en cas de récidive. Et dimanche, la venue à Marseille du Paris SG de Lionel Messi, Neymar et Kylian Mbappé sera le premier très grand sommet de la Ligue 1 avec plus de 65.000 spectateurs attendus selon le club.

Défilés interdits

"Je sais que beaucoup d'observateurs auront les yeux rivés sur vous, sur nous. Ce match est donc l'occasion de montrer au monde entier à quel point notre stade est beau, à quel point vos tifos et vos chants peuvent sublimer ces instants", a expliqué Longoria, disant espérer "une grande fête de football". "Habitués des virages Nord et Sud, des tribunes Ganay et Jean Bouin, je vous demande à tous et sans distinction de tout faire pour convaincre et inciter vos adhérents, vos amis, vos collègues à participer de la plus belle des manières à ces instants", a conclu le président marseillais.

Selon un porte-parole de l'OM, le club est en contact régulier avec les responsables des groupes de supporters et juge qu'il n'y a "pas d'alerte particulière" avant le match de dimanche. De son côté, la préfète de police des Bouches-du-Rhône a interdit "tous les rassemblements, cortèges et défilés non déclarés" dimanche de 14h à 23h, dans les 1er, 6e et 8e arrondissements de Marseille, soit deux arrondissements du centre-ville et celui où est situé le Vélodrome. "Les années précédentes, à l’occasion de matchs opposant ces deux clubs, certains supporters ont pris l’habitude de se réunir pour former des cortèges non déclarés et non encadrés, défilant de la Canebière au Stade Vélodrome. Ces manifestations ont occasionné des troubles graves à l’ordre public", explique la préfecture dans un communiqué publié vendredi.


>