OM : Kamara sèche la conférence de presse

Reuters
Au lendemain de la défaite cruelle de l'OM en Turquie chez Galatasaray (4-2), synonyme d'élimination en Ligue Europa, un nouvel épisode fâcheux a eu lieu en coulisses. Désigné pour se présenter face aux médias ce vendredi, Boubacar Kamara a tout simplement refusé de se prêter au jeu. Seul titulaire à ne pas avoir répondu aux questions des journalistes cette saison, le milieu de terrain défensif n'a pas "souhaité venir en conférence de presse" a annoncé le responsable de la communication du club après le passage de l'entraîneur Jorge Sampaoli à deux jours de la rencontre Marseille-Troyes, en clôture de la 15eme journée de Ligue 1 ce dimanche à 20h45.

 

Le signe d'un désaccord profond ?


Serait-ce le signe d'une tension de plus en plus palpable entre Boubacar Kamara et l'OM ? C'est probable. Confronté à une crise financière, comme de nombreuses écuries, le club phocéen avait souhaité se séparer de ce "minot" jouissant sur le marché des transferts d'une des plus grandes valeurs marchandes de l'effectif. Un procédé peu apprécié en général par les acteurs du ballon rond. Et la désignation de l'international Espoirs pour prendre part à la conférence de presse ce vendredi a peut-être une nouvelle fois été mal goûtée. Celui-ci aurait pu se sentir jeté dans la fosse aux lions en raison de sa situation contractuelle.

 

Un "minot" libre en juin 2022


Son bail expirant le 22 juin prochain, Boubacar Kamara pourra dès le mois de janvier négocier directement son prochain contrat avec qui bon lui semble. Alors qu'une offre de prolongation lui a été soumise tout récemment par les dirigeants de l'OM, l'avenir du garçon de 22 ans demeure on ne peut plus incertain et le spectre de le voir quitter son club formateur sans la moindre indemnité semble une apparence bien réelle. Ce nouvel épisode de la conférence de presse séchée valide cette thèse. Pour rappel, "Bouba" a participé cette saison aux quatre matchs de Ligue Europa de l'OM et à douze rencontres de Ligue 1 pour but. Mais surtout, il fait partie des cadres de Jorge Sampaoli qu'on a déjà pu voir porter le brassard.

>