Mauro Icardi, un jour sans

panoramic

En l'absence de Kylian Mbappé, le comportement des attaquants parisiens était particulièrement scruté pendant la finale de Coupe de la Ligue remportée contre Lyon. Si Neymar a tenté de prendre les choses en main, un joueur est apparu en difficulté sur la pelouse du Stade de France : Mauro Icardi. Il n'a pas eu l'occasion de s'exprimer. A la pointe du 4-3-3 parisien, l'Argentin n'a pas vraiment trouvé sa place. Esseulé sans l'appui d'un autre attaquant de pointe, il s'est retrouvé trop loin de ses ailiers pour avoir des ballons intéressants. Ce vendredi soir contre l'OL, il n'a touché le cuir qu'à neuf reprises et jamais pour se procurer une occasion. Mais il n'est pas le seul responsable de ce non-match.

Icardi a été hors-jeu sur sa seule opportunité


Le dispositif choisi par Thomas Tuchel, autant que la défense à trois des Lyonnais, ne lui a pas été favorable. En permanence, le joueur de 27 ans a eu Jason Denayer ou Marcelo sur le dos. Pour leur semer compagnie, le natif de Rosario a bien tenté de prendre la profondeur mais ses appels ont été vains. La seule fois où il a espéré exploiter une ouverture intéressante, à la demi-heure de jeu, l'ancien joueur de l'Inter a été signalé en position de hors-jeu. Une position illicite sans regret car sa frappe n'avait pas accroché le cadre d'Anthony Lopes. Après une heure passée sur la terrain, sa seule activité s'est résumée à un pressing sur les relances lyonnaises. Pas vraiment l'apport espérer pour un buteur comme lui.

Icardi a un rapport particulier au collectif


Mauro Icardi fait partie des attaquants racés qui n'ont pas besoin de beaucoup de ballons pour changer le cours d'un match. Il n'a pas réussi à le prouver ce vendredi soir mais son importance dans le collectif parisien est toujours la même. Tant qu'il sera sur la pelouse, il attirera l'attention des défenseurs adverses. C'est un rôle important pour permettre à Angel Di Maria et Neymar de s'illustrer. Ce vendredi, la mauvaise performance de l'attaquant a été sans conséquence, Paris a soulevé le trophée à la fin de la soirée. Elle pourrait même être un rappel opportun avant les échéances continentales du mois d'août. Face aux blocs bas, ce qui ne sera pas le cas contre l'Atalanta Bergame, Icardi a besoin d'un collectif capable de faire la différence pour lui et pour l'alimenter en ballons.

Un strap qui interpelle


Le vrai problème est ailleurs. Quand il a cédé sa place à l'heure de jeu, l'Argentin a eu besoin d'un strap à une cuisse. Une image qui est loin d'être rassurante à moins de 15 jours du quart de finale de Ligue des Champions contre l'Atalanta. Même s'il n'a pas réussi à s'illustrer lors des finales de coupes nationales, Mauro Icardi reste une des principales armes offensives parisiennes. La réussite de la campagne européenne passera par lui et une blessure pourrait handicaper encore un peu plus le club de la capitale. A sa sortie, le comportement de l'attaque parisienne a été observé et il n'a pas été meilleur. Une preuve supplémentaire qu'Icardi, même en difficulté, ne justifie pas à lui seul l’inefficacité offensive du PSG.