Ligue 1 : Reims renoue avec la victoire et enfonce Nantes

C’est ce qu’on appelle faire preuve de réalisme : quatre frappes, deux tirs cadrés, deux buts (Ghislain Konan en première, Yunis Abdelhamid en toute fin de match), et trois points à l’extérieur pour le Stade de Reims à Nantes (1-2). Parfait pour se relancer alors que les Canaris, qui avaient ouvert le score par Moses Simon, sont plus que jamais 19emes de Ligue 1 et voient Lorient (17eme) s’éloigner à trois points devant après cette première défaite de l’ère Antoine Kombouaré.

Nantes ne s’est pas mis à l’abri


Hold-up : le mot n’est pas trop fort pour qualifier ce miraculeux succès champenois, surtout au vu de la première période, laquelle symbolise finalement bien ce match. Car durant la première demi-heure, Nantes n’a pas eu l’allure d’un relégable et a donné beaucoup de fil à retordre à son adversaire, avec un Ludovic Blas qui continue de peser dans le jeu. Le but de la tête de Simon sur une percée de Pedro Chirivella (14eme) est venu souligner cela, mais les Canaris auraient pu mener plus largement par exemple si Randal Kolo Muani s’était montré plus tranchant (5eme, 32eme).

Fin de la mauvaise série pour Reims


Même dans une mauvaise passe (six matchs sans victoire toutes compétitions confondues), Reims garde de la ressource et sur sa seule occasion de la première période, sur une action née de la maladresse d’Imran Louza, Konan a forcé Alban Lafont à la faute de main (39eme). De quoi calmer les ardeurs nantaises et le rythme de la partie : la deuxième période s’est montrée beaucoup moins emballante, les visiteurs semblant se contenter d’un nul (Rajkovic n’a eu qu’à gober un timide ballon de Blas, 69eme). Mais sur un ultime corner tiré par Valon Berisha, le capitane Abdelhamid, impérial pour symboliser le mental rémois, a surgi dans les 16 mètres en crucifiant les locaux (89eme). Comme si tout cela était écrit.

>