Ligue 1 - Monaco se balade à Bordeaux et tient le rythme

Panoramic

Monaco, en s'imposant logiquement dimanche à Bordeaux (3-0), a répondu à distance au Paris SG, vainqueur à l'arraché de Saint-Étienne un peu plus tôt, et recollé à deux points du leader Lille à cinq journées de la fin d'une L1 plus que jamais indécise. Le faux-pas commis par le LOSC vendredi face à Montpellier (1-1) a donc fait deux heureux: le PSG de Kylian Mbappé, auteur d'un doublé face aux Verts (3-2), qui ne compte plus qu'une unité de retard sur les joueurs de Christophe Galtier et donc cette ASM de Niko Kovac, qui n'a jamais tremblé pour prendre trois points presque faciles en Gironde. En attendant peut-être Lyon, hôte du relégable Nantes en soirée, qui pourrait reformer un quatuor séparé de seulement trois petits points en cas de victoire. 

Sur le papier, il y avait une classe d'écart entre ces Monégasques insatiables en 2021 et ces Bordelais en pleine déliquescence. Cela s'est confirmé sur le terrain, dès l'entame, avec une maîtrise princière impressionnante, une sérénité de quasiment tous les instants (premier tir concédé à la 65e minute), et de la justesse technique, à l'image d'Aurélien Tchouaméni impérial dans l'entrejeu face à son club formateur. Si l'on excepte l'offrande de Wissam Ben Yedder née d'une toile de Paul Baysse mais gâchée au quart d'heure par Aleksandr Golovin, le club du Rocher s'est montré clinique. Juste avant la demi-heure, sur une passe de Benoît Badiashile cassant deux lignes, Ben Yedder a dévié dans le bon tempo vers Kevin Holland qui, après s'être joué de Baysse, a enroulé du droit un ballon dans la lucarne opposée de Benoît Costil. Le 15e but du petit taureau allemand cette saison. 

Koscielny blessé


A la reprise, Tchouaméni, à la chute d'un second ballon, a parfaitement lancé en profondeur Gelson Martins pour un face à face victorieux devant Costil (0-2, 47), tuant ainsi quasiment tout suspense. Pour la route et améliorer un peu leur différence de buts, Stevan Jovetic y est aussi allé d'une réalisation à l'ultime minute, de la tête à la conclusion d'une action à trois avec Caio Henrique au centre et Sofiance Diop à la remise de la tête. En face, les Bordelais, en perte complète de confiance depuis fin janvier (4 points pris en 12 matches), ont peu existé pendant la première heure de jeu, souffrant sur chaque transition visiteuse. La rentrée de Nicolas de Préville (63), plus déterminé et volontaire que Hatem Ben Arfa, leur a permis de se procurer deux occasions en or mais les deux tentatives de l'ancien Rémois ont trouvé un coup Benjamin Lecomte (65), un coup le poteau (77) juste avant l'exclusion de leur jeune sentinelle Tom Lacoux. Rageant. 

Avec 36 points au compteur et encore cinq journées à disputer, les hommes de Jean-Louis Gasset ont accueilli avec soulagement les résultats de leurs concurrents directs au maintien, que ce soit le nul de Nîmes face à Strasbourg (1-1) ou la défaite de Lorient samedi à Marseille (3-2).  Des Merlus qu'ils devancent toujours de quatre points et qu'ils visiteront dans une semaine pour un sommet de la peur, surement sans leur poutre défensive Laurent Koscielny, sorti blessé à la cheville gauche après 20 minutes. Quand ça ne veut pas...   


>