Ligue 1 : Marseille perd encore des points à la maison

Panoramic

L’OM avait remplacé le message « C’est Marseille, bébé » dans ses tribunes par une simple étoile. Un symbole à la fois plus parlant et plus sobre en espérant en faire le sigle d’un nouveau départ à l’occasion de la réception du LOSC ce dimanche, en Ligue 1. Un nouveau départ également symbolisé par le onze de l’OM, arborant une défense inédite. En effet, André Villas-Boas a aligné deux latéraux japonais, Hiroki Sakai et Yuto Nagatomo ensemble dans l’arrière-garde. C’était même une première dans l’histoire du Championnat.

La défense phocéenne avait d’ailleurs eu du mal à se trouver en début de match et Burak Yilmaz croyait en profiter quand il trompait Steve Mandanda du pied droit dès la 4e minute. Mais l’attaquant turc était signalé hors-jeu dans la foulée. L’OM semblait cependant toujours avoir autant de mal, notamment sur le plan physique. Les Lillois tentaient d’en profiter peu avant le repos (43e), avec Mehmet Çelik qui sollicitait à nouveau Mandanda, qui s’employait des deux mains pour repousser la tentative du joueur du LOSC. Mais rien n’était marqué avant le repos et force était d’admettre que les Nordistes avaient été les plus entreprenants lors du premier acte.

Ils l’ont également été lors du second, avec une entame qui a eu raison de la défense phocéenne. Araujo se jouait de  Nagatomo et trompait Mandanda du gauche dès la 47e minute pour faire sauter le verrou phocéen. Juste après l’ouverture du score des Dogues, Yilmaz était tout proche d’enfoncer des Olympiens émoussés physiquement, mais sa tentative s’écrasait sur le poteau. Marseille tentait de rétorquer quelques instants plus tard sur un corner de Florian Thauvin, la tête de Duje Caleta-Car n’était cependant pas cadrée. Peu après l’heure de jeu, Mandanda sauvait de nouveau l’OM avec une très belle parade face à Araujo.

Et à 20 minutes du terme, Rongier croyait sonner la révolte pour les locaux d’une frappe puissante qui allait heurter le poteau droit des Nordistes. Mais le LOSC se montrait toujours aussi dangereux et Mandanda devait de nouveau intervenir sur sa ligne suite à une tête signée Benjamin André. C’est finalement à 5 minutes de la fin que l’OM parvenait à recoller grâce à Valère Germain. Suite à un corner, ce dernier montait plus haut que Renato Sanches et trompait un Maignan pas exempt de tout reproche sur sa sortie avec un coup de crâne salvateur. Galvanisé, l’OM se montrait plus conquérant, mais n’allait pas pour autant parvenir à altérer davantage le tableau de marque. 1-1, score final, l’OM et le LOSC se quittent dos à dos.