Ligue 1 : Le PSG peut dire merci à Icardi



Les choses paraissent tellement plus simples quand ils sont tous là. Pour la première fois depuis le début de la saison, le PSG a pu s’appuyer sur ses « Quatre Fantastiques ». En grande forme, Neymar, Kylian Mbappé, Angel Di Maria et Mauro Icardi ont guidé leurs coéquipiers jusqu’à la victoire à Reims ce dimanche (0-2), le dernier cité ayant mis fin à une longue période de disette en s’offrant un doublé. Les Parisiens enchaînent un troisième succès et reviennent à un point du podium (7es), alors que les Rémois restent dans la zone rouge (19es).

Icardi, 211 jours plus tard


211 jours. Avant le coup d’envoi de ce Reims - PSG, Mauro Icardi restait sur 211 jours sans avoir marqué le moindre but, autrement dit depuis le 29 février et un match contre Dijon au Parc des Princes (4-0). Décrié pour son inefficacité, l’attaquant argentin a mis fin à son trop long mutisme sur la pelouse du stade Auguste-Delaune. D’abord d’une frappe croisée du droit consécutive à un superbe service de Kylian Mbappé (9e). Puis en poussant le ballon au fond des filets après avoir encore été servi par le champion du monde 2018 (63e). Grâce à ce doublé, l’ancien Milanais a prouvé qu’il n’avait rien perdu de son sens du but. Et cela a suffi pour permettre à son équipe de s’imposer dans la Marne.

Plus que le retour au premier plan d’Icardi, c’est l’ensemble de la performance du quatuor magique parisien qu’il convient de mettre en évidence. Angel Di Maria s’est signalé une dernière fois avant de purger ses quatre matchs de suspension. Intenable, Mbappé a donc délivré deux passes décisives et a fait de nombreuses différences balle au pied. Neymar, lui, a survolé les débats. Indispensable dans l’animation offensive, le Brésilien - qui revenait à la compétitions après le carton rouge reçu contre Marseille il y a deux semaines - n’a pas compté ses efforts et a participé au repli défensif lorsque cela s’avérait nécessaire. Il aurait même pu inscrire un but incroyable à l’issue d’un long slalom, mais son tir a fui le cadre de peu (43e). Une prestation XXL malgré tout.

A 1-0, Reims a touché le poteau...


Eliminé de la Ligue Europa par le club hongrois de MOL Fehérvar jeudi soir (0-0, 4-1 TAB), Reims n’a pas démérité, loin de là. A l’image d’un Moreto Cassama décomplexé, les locaux ne sont pas restés repliés sur eux-mêmes et ont au contraire joué crânement leur chance, quitte à s’exposer aux banderilles parisiennes. Boulaye Dia s’est même procuré une énorme occasion peu après l’heure de jeu, sa tentative heurtant le poteau de Keylor Navas (61e). Une poignée de secondes plus tard, le club de la Capitale a fait le break. S’ils sont toujours englués dans les profondeurs du classement avec un seul petit point au compteur, les Champenois ont produit une prestation qui doit donner des motifs d’espoir à leur entraîneur, David Guion. Paris, pour sa part, poursuit sa remontée. Après deux revers initiaux, le champion de France semble bel et bien lancé.