LFP - Quillot : « Nous pouvons jouer tous les jours jusqu'au 30 juin »

La sortie a interpellé beaucoup de monde. En préconisant "une saison blanche", Jean-Michel Aulas a vu certains acteurs du championnat de France réagir rapidement, à l'image de Dimitri Payet. La grave crise sanitaire liée à l'épidémie de coronavirus engendre en effet une divergence d'intérêts dans les clubs par rapport à la photographie actuelle du classement de Ligue 1 - et ce malgré l'aspect dérisoire d'un enjeu sportif dans une période aussi délicate où la santé devrait primer. Le patron de l'OL diffuse donc l'idée d'avoir prêché pour son club, qui végète à une décevante 7ème place. Et la réponse de la Ligue de Football Professionnel ne s'est pas faite attendre.

Coronavirus : la LFP prend ses responsabilités


Le directeur général de la LFP Didier Quillot a fait le point dans des propos accordés à L’Équipe. "La première responsabilité de la Ligue est la défense de l'intérêt général et l'intérêt général ce sont 40 clubs, 20 en Ligue 1 et 20 en Ligue 2. La deuxième responsabilité de la Ligue est d'organiser les compétitions de L1 et de L2 et de les conduire à leur terme".


Quillot répond à Aulas : "La priorité est de finir la saison"


"C'est aussi l'engagement que nous avons vis à vis des diffuseurs, a continué le dirigeant. Et la seule façon d'éviter les recours c'est que les compétitions aillent à leur terme. Il y a une réunion de l'UEFA mardi à laquelle j'assisterai en tant que représentant du board des Ligues européennes. Des décisions y seront prises. À partir de là et dans le respect de l'évolution sanitaire de cette pandémie, il y aura une plus grande visibilité pour les championnats nationaux. Par ailleurs, nous pouvons jouer tous les jours si nécessaire jusqu'au 30 juin. La priorité est de finir la saison".

>