L1 (J8) : Ekitike brille avec Reims

Sur la lancée de deux victoires convaincantes à Angers (1-4) et contre Brest (3-1), les Canaris occupaient la neuvième place au coup d’envoi. La dynamique était inverse chez des Marnais quinzièmes, restés muets lors de leur dernière réception (0-0 face à Lorient) et trop vite dépassés à Lille (2-1).

45 premières minutes sans saveur…


Le premier acte a accouché d’une souris. En résumé, deux coups de tondeuse de Thomas Foket, qui a aussi envoyé entre les perches mais au-dessus du but un très bon centre en retrait de Ghislain Konan, une roulette d’Ilan Kebbal, dans la foulée trop gourmand pour faire la passe dans le bon tempo, une sortie des poings d’Alban Lafont qui a mis N’Dri Koffi K.O, et à la 45eme, un corner frappé sortant par Wylan Cyprien côté droit. Au premier poteau, Randal Muani déviait de la tête pour Moses Simon au second, mais le Nigérian ne dominait pas suffisamment le ballon pour le cadrer. Pas vraiment d’occasion, donc. Les mauvaises langues se préparaient déjà à dire qu’Oscar Garcia et Antoine Kombouaré signeraient pour un 0-0. A tort !

L’entraîneur du Stade de Reims effectuait d’ailleurs un premier changement à la pause, rappelant un Mitchell Van Bergen émoussé au profit d’Alexis Flips, buteur mercredi à Lille quelques minutes après son entrée en jeu.

Un deuxième acte qui pétille !


Le jeune milieu ne perdait pas de temps pour se mettre en évidence, envoyant dès la reprise Koffi défier Lafont. L’attaquant piquait son ballon, mais le capitaine nantais n’a pas fermé les yeux et détourné du haut du corps la première situation chaude de la partie. Enfin ! Les locaux poussaient, et l’ouverture du score intervenait quelques minutes plus tard, quand Flips a déposé un corner au second poteau, où Foket a profité de l’attentisme de Ludovic Blas pour s'appliquer de la tête sans avoir besoin de sauter. Le ballon finissait dans la lucarne.

Peu inspirés collectivement, les visiteurs s’en sont remis à Simon pour égaliser. A la 62eme, l’ailier nigérian au démarrage et à la conduite de balle redoutables s’est faufilé entre Foket et Andreaw Gravillon, repiquant vers l'axe, puis frappant du droit en rupture. Un tir peu puissant mais parfaitement placé qui faisait mouche dans le soupirail gauche ! Le meilleur passeur des cinq grands championnats pensait avoir relancé les Canaris sur cet exploit personnel… Oscar Garcia tentait alors un coup de poker en abattant trois nouvelles cartes :  Nathanaël Mbuku, Moreto Cassama et Hugo Ekitike.

Deux minutes plus tard, le Bissau-Guinéen centrait aérien pour personne. Côté droit, Flips a récupéré, et brillamment mis au sol au premier poteau, où Ekitike a coupé de l’intérieur au-dessus de Lafont. Les locaux reprenaient la mène ! Simon surveillé comme le lait sur le feu, les Nantais peinaient à trouver des brèches… et se faisaient transpercer sur un contre !

A la 78eme, Kebbal s’est amusé côté droit avec Charles Traoré et Pedro Chirivella, servant ensuite Ekitike aux 25 mètres. Mis en confiance par sa précédente réalisation, le natif de la Cité des Sacres s’est retourné, frappant ensuite du coup de pied. En retard, Nicolas Pallois n’a pu que mettre la jambe en opposition au tir, déviant la trajectoire du ballon, ce qui a battu Lafont ! La messe était dite. Les Nantais accusaient le coup, les Rémois se repliaient pour attendre le coup de sifflet final sans laisser la possibilité à leurs adversaires de menacer Pedrag Rajkovic, et pouvaient fêter après 4 minutes de temps additionnel leur premier succès à domicile depuis 8 mois !

>