L1 (J38) : Monaco douché à Lens !

Terrible désillusion pour Monaco ! Alors qu’il suffisait d’une victoire pour terminer dauphin du Paris Saint-Germain, l’ASM a été rattrapée sur le fil à Lens (2-2), ce samedi, lors de la 38eme et ultime journée de Ligue 1. Malgré une série de neuf victoires consécutives, le club de la Principauté a craqué à la dernière minute du championnat pour finir 3eme, une place synonyme de tour préliminaire de la Ligue des Champions. De son côté, le RCL, en dépit d’un match de haut niveau, échoue à la 7eme position et ne disputera pas la Coupe d’Europe la saison prochaine. Badiashile répond à Frankowski Dans une très chaude ambiance à Bollaert, les Lensois mettaient le feu dans la surface adverse. Par trois fois, Arnaud Kalimuendo chauffait les gants d’Alexander Nübel (7eme, 8eme, 12eme), qui se montrait également décisif face à Cheick Doucouré (10eme). Si Aleksandr Golovin faisait passer un frisson dans l’enceinte artésienne sur un centre à ras de terre repoussé par Wuilker Fariñez (18eme), Alexander Nübel maintenait l’ASM dans le coup en gagnant deux nouveaux duels face à David Pereira da Costa (20eme) et Seko Fofana (22eme). A force de subir, avec 13 tirs concédés après 24 minutes, Monaco finissait par craquer. Jusqu’ici impeccable, le gardien allemand réalisait une faute de main sur un centre de Jonathan Clauss, laissant à Przemyslaw Frankowski tout le loisir de l’ajuster d’un tir dévié par Caio Henrique sous la barre (1-0, 30eme). Mais l’ASM était insubmersible en cette fin de saison. Avec des miettes, le club princier revenait dans le coup par Benoît Badiashile, qui profitait d’une mauvaise entente entre Facundo Medina et Kevin Danso pour égaliser sur corner (1-1, 35eme). Ganago crucifie Monaco Après la pause, les débats étaient plus équilibrés. David Pereira da Costa (54eme) et Florian Sotoca (61eme) mettaient Alexander Nübel à contribution, tandis qu’Aurélien Tchouaméni (60eme) et Benoît Badiashile (61eme) passaient proches du deuxième but. Pour cela, Monaco pouvait compter sur ses attaquants. Inexistants jusqu’ici, Kevin Volland et Wissam Ben Yedder faisaient parler la poudre sur un contre éclair mené par Vanderson. A la réception d’un centre parfait de l’Allemand, le Français plaçait une tête smashée pour tromper Wuilker Fariñez (1-2, 62eme). Touché mais jamais coulé, le club de la Principauté s’envolait vers un dixième succès consécutif. Impressionnant dans cette partie, Alexander Nübel préservait l’avance de son équipe en se détendant sur une frappe surpuissante de Seko Fofana (71eme). Pour calmer les ardeurs lensoises, l’ASM n’hésitait pas à jouer dur en fin de match... mais cela ne suffisait pas. Sur une ultime action, Ignatius Ganago était là pour crucifier Monaco et le déloger de la 2eme place (2-2, 90eme+6). Au grand bonheur de l’Olympique de Marseille, dauphin du Paris Saint-Germain en 2021/2022.


>