L1 (J37) : Reims enfonce un peu plus Saint-Etienne

Panoramic

Barragistes avec trois points d’avance sur Metz et quatre sur Bordeaux, les Verts – englués dans une série poissarde de trois défaites consécutives - avaient beaucoup plus à jouer que des Rémois quasiment assurés de finir douzièmes. Le public bouillant du Chaudron ne pouvait pas les aider, Sainté devant purger un huis clos pour sa dernière à domicile de la saison, en punition des incidents constatés lors de la venue de Monaco.

Les Verts ont donc engagé dans un silence glacial

Fébriles, ils encaissaient le premier but de la partie deux minutes plus tard. Servi sur l'aile gauche, Mitchell Van Bergen se faufila entre Yvann Maçon et Saïdou Sow, apathiques. Ilan Kebbal a coupé le centre tendu du Néerlandais, obligeant Paul Bernardoni à une belle parade réflexe au milieu de son but. Marshall Munetsi avait suivi, et seul au second poteau, reprit dans la cage vide !

 

 

 

 

Les défenseurs se rendent la politesse en première période…


Harangués par Pascal Dupraz, les Stéphanois avaient besoin d’être piqués pour entrer dans leur match. Ils égalisèrent dix minutes plus tard, par l’intermédiaire d’Eliaquim Mangala, auteur de sa première réalisation en Vert. D'abord au duel aérien sur un corner tiré sortant par Denis Bouanga, le défenseur s’est montré plus prompt que Wout Faes et Yunis Abdelhamid pour enchaîner sur le ballon qui traînait. Sa frappe puissante sans élan de près n’a pas laissé la moindre chance à Pedrag Rajkovic. Le portier serbe s’est en revanche illustré à la 22eme et à la 29eme, mettant deux fois en échec Mahdi Camara. D’abord en serrant les genoux sur une volée au second poteau après un corner, puis en laissant traîner le pied sur une frappe croisée de l’intérieur suite à un décalage astucieux de Wahbi Khazri.

Conscient de la médiocrité de la copie rendue par ses joueurs en première période, Oscar Garcia abattait trois cartes dès la sortie du vestiaire. Maxime Busi, Andreaw Gravillon, mais surtout Hugo Ekitike changèrent la donne. Obligés de reculer le bloc, les Stéphanois virent à la 57eme le jeune prodige formé dans la Cité des Sacres intercepter une relance, repiquer dans l’axe, et enrouler des 16 mètres, manquant la lucarne opposée d’un cheveu.

Ekitike pétille après la pause

Trois minutes plus tard, Ekitike a fixé la défense, puis remisé vers Kamory Doumbia. Dans l’arc de cercle, le milieu de 19 printemps a effacé Mangala sur son contrôle orienté, puis conclu d'un intérieur du pied clinique dans le soupirail droit. Metz menant contre Angers, Sainté basculait dans la charrette ! Pascal Dupraz cherchait à rendre la monnaie de sa pièce à son homologue, et lançait Enzo Crivelli, Arnaud Nordin et Romain Hamouma. Ce dernier crut égaliser à la 72eme, mais M.Turpin puis la VAR invalidèrent à juste titre sa réalisation, pour un tacle trop virulent sur Rajkovic, qui avait bloqué le ballon d’une main.

Irrésistible, Ekitike buta sur le montant droit de Bernardoni dix minutes plus tard, après avoir déposé Denis Bouanga. Dans la foulée, l’attaquant marnais s’envola sur l’aile

droite et adressa une merveille de centre au sol pour Dion Lopy. Esseulé au second poteau à l’angle des 5,50, le dernier entrant rémois ne mit pas assez de conviction dans sa reprise, que Bernardoni repoussa d’une manchette providentielle ! Le gardien stéphanois permettait à Khazri d’y croire sur un ultime coup franc de 25 mètres dans le temps additionnel. Las ! Le coup de patte du capitaine tunisien retombait juste derrière la lucarne droite. Les Verts n’ont plus leur destin entre leurs pieds.

 

 

 


>