L1 (J37) : Brest ne ramène qu’un point de son déplacement à Montpellier

A la recherche d’un succès depuis le 24 avril dernier à Saint-Etienne, le Stade Brestois avait tout intérêt à l’emporter chez des Héraultais plus en roue libre en cette fin de saison, malgré un récent succès à Strasbourg. Paradoxalement, ce sont les locaux qui se sont montrés les plus dangereux lors d’un premier acte globalement cadenassé. Une première période illuminée par le centre-tir d’Andy Delort au quart d’heure de jeu (15eme) ou par une timide tête de Gaëtan Laborde au second poteau (29eme). Le seul événement important des 45 premières minutes a aussi été en (dé)faveur des locaux. Juste avant la pause, Florent Mollet est coupable d’avoir annihilé un contre adverse, suite à une perte de balle évitable, et a laissé ses partenaires à dix, sur un carton rouge direct. De quoi donner un peu plus d’élan aux Bretons au retour des vestiaires.

Le coup de barre


Dès l’entame de la deuxième période, les Finistériens ont été menaçants, tout en se montrant terriblement maladroits. Si Romain Faivre a eu de belles opportunités sur des frappes croisées infructueuses (54eme, 60eme), c’est Brendan Chardonnet qui aura la plus grosse occasion sur une reprise de volée puissante qui s’est écrasé sur la barre transversale (56eme). Lui aussi capable de monter pour apporter le surnombre, le latéral Julien Faussurier a eu des ballons chauds à négocier, mais s’est constamment heurté au solide Dimitry Bertaud (70eme, 75eme). L’espoir d’un succès en terre héraultaise est donc oublié pour des Bretons en proie au doute, surtout avec les succès simultanés de Bordeaux, Lorient, Strasbourg ou Nantes. Au classement, le SB29 est 16eme de Ligue 1 et ne possède que deux petites longueurs d’avance sur le barragiste nantais. Le tout une semaine avant de recevoir un Paris Saint-Germain, toujours en lice pour la quête du titre de champion de France... Côté montpelliérain, on retiendra avant tout une solidarité de tous les instants, en infériorité numérique, pour la dernière de Michel der Zakarian à La Mosson, à la tête du MHSC. Sa dernière sortie de la saison est prévue dans un stade qu’il connaît bien, face à un adversaire direct de Brest pour le maintien : le FC Nantes.

>