L1 (J31) : Nice replonge Nantes dans ses doutes

Le cri de soulagement des Aiglons a résonné fort dans une Beaujoire qui sonnait évidemment creux. Il faut dire que le succès niçois à Nantes (1-2) ce dimanche, le 4eme en cinq matchs pour les hommes d'Adrian Ursea (qui repassent 10emes), a été acquis au prix d’une deuxième période de souffrance, sur la pelouse de l’avant-dernier de l’élite.

Dolberg, le retour du tueur


Car le travail avait été fait dès la première demi-heure grâce à un doublé de Kasper Dolberg, lui qui n’avait plus scoré depuis octobre. Le Danois a ouvert la marque sur penalty après une faute d’Abdoulaye Touré sur Khéphren Thuram (11eme) et a fait le break en se jouant d’Alban Lafont dans la surface (29eme). L’ancien buteur de l’Ajax a même été proche du triplé mais Lafont a sauvé les meubles (23eme et 36eme). Si le Gym - avec un Amine Gouiri intenable - avait gardé la même intensité et la même maîtrise pendant plus longtemps, l’affaire n’aurait pas fait un pli.

Blas y a cru jusqu’au bout


Mais les visiteurs ont laissé Nantes reprendre confiance en réduisant le score, par ce même Touré après un cafouillage sur corner (32eme), et reposer le pied sur le ballon. À part sur une tentative de Pierre Lees-Melou terminant sur le montant en tout début de deuxième acte (48eme), les Aiglons ont semblé couper le moteur au retour des vestiaires et les Canaris n’ont pas été loin de revenir dans le match sous l’impulsion de Moses Simon ou Ludovic Blas, ce dernier ayant forcé Walter Benítez à s’employer en fin de partie (86eme). En vain, puisque la maison jaune renoue avec la défaite. Ce n’est que la 2eme depuis l’arrivée d’Antoine Kombouaré (en sept matchs), mais c’est déjà trop pour des Nantais qui foncent vers la Ligue 2.

>