L1 (J31) : Large vainqueur de Metz, Monaco monte sur le podium

Panoramic

Monaco s'invite officiellement dans la course au titre. Dans une journée où quatre des cinq premiers du championnat s'affrontent, les hommes de Niko Kovac ont ouvert les débats de brillante manière en s'imposant 4-0 à domicile contre Metz, mettant ainsi la pression sur Lyon en lui prenant sa troisième place en attendant le résultat de son déplacement à Lens ce soir. Désormais à un point du duo de tête qui s'affronte à 17h, les joueurs du Rocher ont montré qu'il faudra bien compter sur eux dans cette fin de saison. Pourtant, face aux Grenats, tout n'était pas gagné d'avance.

Un Lecomte salvateur


Les Monégasques se sont en effet faits peur lors de la première période face à des Messins bien organisés qui ont bien failli mener à la pause. Les débats étaient pourtant dominés par les coéquipiers de Stevan Jovetic en termes de possession de balle et d'occasions créées notamment, que ce soit par le manqué de l'international monténégrin devant le but vide en bout de course (9e) ou le poteau trouvé par Kevin Volland sur un centre d'Aleksandr Golovin depuis la droite (34e). Hormis ces deux occasions, assez peu d'opportunités à se mettre sous la dent mais le match aurait pourtant bien pu basculer dans l'autre sens sans un grand Benjamin Lecomte, auteur d'un arrêt décisif et salvateur sur la frappe croisée du pied gauche de Lamine Gueye (41e). Une occasion que les Grenats ne pensaient sans doute pas autant regretter.

 

Un Ben Yedder à nouveau buteur


Les Messins reviennent des vestiaires avec de bonnes intentions mais voient leurs espoirs rapidement anéantis suite au penalty concédé par Marc-Aurèle Caillard sur un Stevan Jovetic qui avait pourtant raté son piqué face à lui, Cesc Fabregas ne se faisant ainsi pas prier pour ouvrir le score (50e). Une punition qui en amènera une autre puisqu'à peine trois minutes plus tard, le jeune Elliot Matazo progresse plein axe et parvient à servir sur un plateau Kevin Volland qui trompe le portier messin d'une belle frappe croisée du gauche (53e). Un deuxième but synonyme de break et qui fait office de coups de massues pour les hommes de Frédéric Antonetti.

A 2-0, les Monégasques sont dans la gestion et en profitent pour faire rentrer leur capitaine et buteur, Wissam Ben Yedder, sur le banc au début du match (62e). En manque de confiance après plus d'un mois sans marquer (le dernier datait du 2-2 contre Lorient le 14 février dernier), l'international français retrouve donc le chemin des filets d'un superbe enchaînement contrôle pied gauche - frappe pied droit sous la barre pour porter le score à 3-0 (78e) avant de s'offrir un doublé sur un penalty obtenu par Gelson Martins en fin de match (88e). Le score final de 4-0 paraît alors lourd et plutôt sévère pour des Messins auteurs d'une belle première période et qui ont perdu leurs nerfs en fin de match, à l'image de l'expulsion de leur capitaine John Boye après deux cartons jaunes obtenus coup sur coup (contestation à la 84e, poussette dans le dos sur le penalty de la 88e).

Monaco s'impose ainsi largement à domicile et envoie un signal fort au trio de tête en passant devant Lyon et en revenant à un point du PSG et de Lille. Avec une seule défaite sur leurs 16 derniers matchs, les hommes de Niko Kovac deviennent donc des candidats légitimes au titre de champion, d'autant plus que leur défense n'a encaissé qu'un seul but lors de leurs sept derniers matchs toutes compétitions confondues (celui de Frédéric Guilbert lors de la défaite 1-0 à Strasbourg). Un résultat décisif à quelques heures de voir le PSG accueillir son dauphin lillois à 17h et Lyon (4e) se déplacer sur la pelouse de Lens (5e). 

 


>