L1 (J22) : Reims met fin à la bonne série de Strasbourg

Au coup d'envoi de la 22eme journée, Strasbourg et Reims avaient le même nombre de points et n'étaient séparés au classement que par un petit but. Comme attendu, ce duel du Grand Est a accouché d'un match équilibré. C'est finalement les Champenois qui ont réussi à s'imposer grâce à la réussite de Dereck Kutesa sur l'unique but de la partie (0-1, 80eme). Parti dans le dos de la défense alsacienne cinq minutes après son entrée en jeu, il a vu sa frappe déviée par Eiji Kawashima retomber dans le but après être montée très haut dans le ciel du stade de la Meinau. Cette réalisation est venue couper les jambes des Strasbourgeois qui étaient dans un temps-fort.

Ils n'auront pas réussi à en profiter, ne trouvant que la barre transversale du but gardé par Predrag Rajkovic quand Adrien Thomasson a tenté de l'ajuster avec une frappe en puissance (75eme). En première période, c'était aussi une frappe de Mehdi Chahiri sur un montant (32eme) qui avait amorcé la montée en puissance des Racingmen. Celui qui avait déjà cadré une frappe après dix minutes de jeu avait alors répondu à Boulaye Dia dont la frappe à bout portant sur un corner dévié au premier poteau avait aussi terminé sa course sur la barre (29eme). Score final : un but à zéro pour Reims mais deux barres à une pour Strasbourg.

Dans la réaction, Strasbourg a manqué de répondant en fin de match


Vous l'aurez compris, dans ce match, les deux équipes se sont cherchées en multipliant les longues séquences de possession et en enchaînant les temps-forts. Strasbourgeois et Rémois se sont répondus pendant toute la rencontre, les attaques d'un côté appelant les offensives de l'autre. Elles ont fait jeu égal sans se neutraliser malgré la rigueur des deux blocs défensifs. Les hommes de David Guion ont mieux commencé les deux périodes mais ni Boulaye Dia décalé par Mathieu Cafaro (16eme), ni ce dernier avec une frappe enroulée non-cadrée (51eme) ou Xavier Chavalerin qui s'était jeté pour devancer Eiji Kawashima sur un ballon en profondeur (54eme) n'étaient parvenus à marquer avant que Strasbourg ne pose son jeu.

Plus dans la réaction que dans l'action, le 15eme de Ligue 1 n'a pas su exploiter les qualités d'Habib Diallo (60eme) ou de Ludovic Ajorque (76eme) ni l'activité d'Ibrahima Sissoko pourtant bien servi sur un centre en retrait (36eme) pour faire trembler les filets adverses. S'ils ont eu du répondant, les coéquipiers de Dimitri Liénard ne sont pas parvenus à concrétiser quand il le fallait : dans les dix dernières minutes pour égaliser. Au coup de sifflet final, après 90 minutes de haute-volée, il n'y a qu'un petit but qui a séparé des Strasbourgeois et des Rémois qui ne se suivent plus au classement. Il est venu redonner de l'air aux Champenois désormais 12emes et mettre un terme à la série de quatre matchs sans défaite des Alsaciens.

>