Ivo Grbic, un gardien qui prend de l'ampleur à Lille

Aurelien Morissard / Panoramic

Le Croate, qui a montré sa capacité à répondre, sera sans doute un peu moins sollicité face à la plus mauvaise attaque de Ligue 1. Mais c'est l'occasion pour lui de prouver qu'il peut briller dans tous les contextes. Celui vécu dimanche à Marseille (1-1) était particulier: rapidement réduits à dix, les Nordistes ont subi de nombreux tirs de l'OM. S'il a été trompé par une frappe enroulée imparable de Cengiz Ünder, le gardien a effectué six arrêts, et ses nombreuses sorties aériennes ont été déterminantes. Le point pris par son équipe récompense l'une de ses meilleures performances de la saison, sa première en tant que titulaire dans un championnat majeur.

Doublure à l'Atlético

Formé à l'Hajduk Split, en même temps que le latéral gauche lillois Domagoj Bradaric, qui lui a dit beaucoup de bien du club nordiste, l'international croate n'y avait quasiment pas joué. La carrière de Grbic a décollé au moment de son départ pour le Lokomotiva Zagreb à l'été 2018, point de départ de deux très bonnes années sur le plan individuel. Transféré à l'Atlético de Madrid en 2020, il y a joué le rôle de doublure, ne sortant du banc que pour un match de Coupe remporté 3-0 contre les amateurs de Cardassar.

C'est donc avec peu de rythme et de références que le joueur, qui fête ses 26 ans mardi, est arrivé an août 2021 dans le Nord dans le cadre d'un prêt d'un an avec option d'achat. Avec la lourde tâche de remplacer Mike Maignan, excellent la saison précédente, et l'obligation d'être vite dans le bain. Attendu comme numéro 1, le Brésilien Léo Jardim avait déçu le staff lillois lors de ses premières apparitions. Recruté en urgence alors que le poste ne devait pas appeler de renfort, Grbic a débuté face à Saint-Etienne (1-1) après seulement deux entraînements avec ses nouveaux partenaires. Depuis, il alterne le bon et le moins bon. Il ne créé pas l'unanimité comme Maignan avant lui, mais sa montée en puissance rassure.

"Progression et efficacité"

"Il y a une forme de logique. Il a fait toute la saison dernière sans jouer alors qu'il joue tout le temps depuis quasiment six mois, il a le bon état d'esprit et s'entraîne dur donc la progression vient et l'efficacité avec", a expliqué son entraîneur Jocelyn Gourvennec en conférence de presse mardi. "Il fallait qu'il s’adapte à un nouveau championnat, une nouvelle culture. A lui de garder son exigence et son engagement", a ajouté le technicien lillois, saluant la bonne relation entre Grbic et Christophe Revel, le coach des gardiens.

Les 73 % d'arrêts du portier, bien supérieurs aux 45 % de Jardim, le placent dans la moyenne du championnat. Bien moins convaincant au pied, il allonge souvent (47 % de passes de plus de 35 mètres), sans forcément trouver preneur (38 % de réussite). Titulaire avec la sélection croate lors de la dernière fenêtre internationale, marquée par des victoires contre Malte (7-1) et la Russie (1-0), Ivo Grbic a pris une dimension internationale. Pour jouer la Coupe du monde, il lui faudra cependant du temps de jeu, très compliqué à gratter à l'Atlético. La levée de son option d'achat par Lille, estimée à 5 millions d'euros, dépendra de sa capacité à maintenir un haut niveau avec le Losc qui, après un début de saison mitigé, espère accélérer en 2022 pour revenir dans le haut de tableau.


>