Bordeaux : Mehdi Zerkane, portrait d’un prodige qui n’a plus de temps à perdre

Panoramic

21 août 2020, Matmut Atlantique. Pour le premier match de la saison, les Girondins de Bordeaux accueillent Nantes. Au milieu des titulaires au scapulaire, un joueur dont le visage n’est pas encore connu de tous les spectateurs. A 21 ans, Mehdi Zerkane fait ses grands débuts en Ligue 1. Après 20 minutes de jeu, son rêve tourne au cauchemar. Au sortir d’un dribble chaloupé, il colle une semelle à Nicolas Pallois. L’arbitre ne bronche pas, le milieu de terrain est expulsé. Un événement parmi d’autres dans la carrière du Franco-Algérien, qui a dû se battre pour avoir sa chance dans l’élite. Retour sur le parcours d’un joueur très rapidement courtisé par les plus grands, qui a mis du temps avant d’éclore au plus haut niveau.

Chelsea, Zidane et le FC Barcelone
 

Tombé très jeune amoureux du football, Mehdi Zekane fait ses gammes dans le petit club de Montluçon, qu’il rejoint à l’âge de cinq ans. Il y reste jusqu’à ses onze ans, et attire le regard des plus grands clubs européens. Très vite, plusieurs observateurs viennent peupler les tribunes de ce petit stade de l’Allier pour le superviser. Pisté par le Stade Rennais, le jeune Mehdi est invité pour une semaine par Chelsea, alors qu’il n’a que neuf ans. Tout se déroule bien, et les Blues lui promettent de continuer à le suivre. Trois ans plus tard, alors que Zerkane intègre le CREPS (pôle espoir) à Vichy, tout s’accélère. Toutes les semaines, certains des plus grands clubs français viennent le superviser. Lyon, Marseille, Lens, Auxerre… Tous espèrent attirer le prodige dans leur escarcelle. C’est pourtant Chelsea qui tente de rafler la mise, en l’invitant une nouvelle fois à participer à un tournoi où il affronte notamment Manchester City et Liverpool.

Les Blues tentent alors de le signer, mais le jeune décline. "Mon père ne voulait pas forcément que je parte à l’étranger, il préférait que j’intègre d’abord un club français. J’étais jeune, il me fallait de la stabilité", confie Mehdi Zerkane.

A 12 ans, alors qu’il est déjà sponsorisé par un des plus grands équipementiers au monde, Mehdi Zerkane est supervisé par le recruteur français du FC Barcelone. Il est alors invité à passer quelques jours à la Masia. Alors qu’il préparait sa valise, son téléphone sonne. Au bout du fil, Zinédine Zidane. Le champion du monde l’invite à venir effectuer un essai au Real Madrid. Zerkane s’envole pour Barcelone. Si tout se passe bien à la Masia, l’affaire des transferts de joueurs mineurs provenant de l’étranger inquiète, et la famille Zerkane préfère mettre l’intérêt des Blaugranas entre parenthèses.

Mehdi rejoint ensuite la Maison Blanche. "Face à Zidane, qui s’occupait du centre de formation, j’étais très intimidé. C’est une figure du football. Il m’a accueilli, a discuté avec moi, et m’a conseillé de jouer mon jeu. Il m’a rapidement mis à l’aise, et m’a regardé durant les entraînements. Tout s’est bien passé", raconte Mehdi Zerkane. Pas question cependant de se précipiter et de signer un contrat : "Je suis resté 5 jours au centre d’entraînement du Real Madrid. En fin de semaine, nous avons effectué une opposition, et le directeur du centre de formation voulait me faire signer sur le champ. Mon père a préféré que je prenne mon temps en France d’abord."

"Un cauchemar à Monaco"
 

Mehdi Zerkane préfère donc poursuivre sa formation en France. Alors qu’il rentre au CREPS, le Stade Rennais se montre très insistant et souhaite le recruter. Pour ce faire, le club breton lui propose d’intégrer le centre de formation avec un an d’avance. Si la proposition est alléchante, Mehdi Zerkane répond finalement par l’affirmation à l’offre de l’AS Monaco. Séduit par le projet proposé par Souleymane Camara, le jeune joueur pense vivre sur le Rocher une expérience concluante. Le rêve tourne vite au vinaigre : "Sincèrement, j’ai vécu un cauchemar à Monaco. J’y suis arrivé avec un an d’avance, mais l’entraîneur, Bruno Irles, ne me faisait pas jouer."

Si Mehdi Zerkane ne ressent pas un soutien total de la part de l’AS Monaco, il y poursuit son aventure tout de même, et y trouve son salut en Youth League : "Je retiens tout de même mon expérience en Youth League avec Frédéric Barilaro, qui m’a donné une confiance totale. J’ai pu montrer mes qualités avec les U19 : j’ai marqué 10 buts et délivré 10 passes décisives en une saison, en 2015."

 

Il y croise également la route d’un certain Kylian Mbappé : "Je passe un an dans la même chambre que Kylian Mbappé. Tous les deux, on était dans le collimateur de Bruno Irles, qui ne nous faisait pas jouer. Kylian est ensuite passé en CFA avec Souleymane Cissé. Je n’ai jamais été surclassé contrairement à lui. Aujourd’hui, on n’est plus aussi proches qu’avant."

Arrivée à Bordeaux et titularisation en Ligue 1
 

En fin de contrat avec Monaco, Mehdi Zerkane rejoint finalement les Girondins de Bordeaux au Mercato 2019. Mais là encore, rien n’est facile pour l’adolescent : "On pense qu’on a plus de facilité à trouver un club quand on quitte Monaco, mais c’est une idée reçue fausse. Mon agent a vraiment charbonné pour me trouver un club." Il y intègre d’abord la réserve, et sent tout de suite la confiance de son entraîneur. Il hérite du brassard de capitaine avant de connaître un nouvel essor dans sa carrière. "Paulo Sousa m’a appelé en novembre 2019 pour venir m’entraîner avec le groupe professionnel, avec 9 autres joueurs de la réserve, et n’a gardé que moi", évoque Zerkane. Il est alors convoqué avec l’équipe première pour les matchs de Ligue 1. Pour son premier banc, comme une ironie du sort, il retrouve l’AS Monaco : "J’aurais souhaité rentrer sur le terrain, et leur montrer ce qu’ils avaient perdu."

 

 

Après de très bonnes prestations lors de la préparation estivale, Mehdi Zerkane gagne sa place de titulaire en ouverture de la Ligue 1, face à Nantes. Après 20 minutes de jeu, il se fait toutefois expulser. Un épisode qu’il nous raconte, à froid : "Disputer mon premier match de Ligue 1 était un rêve qui s’est transformé en cauchemar. Avec les images de la VAR, on voit que je mets ma semelle sur le tibia de Nicolas Pallois, et c’est considéré comme un geste dangereux. Je sors d’un dribble, j’ai envie de le passer, mais il met sa jambe au bon moment, c’est un joueur d’expérience. Je ne le vois pas, et il y a contact. Même s’il y a eu carton rouge, mon geste était totalement involontaire." Alors qu’il écope de deux matchs de suspension et qu’il voulait continuer sur sa lancée, il est victime d’une entorse de la cheville. Actuellement en processus de réathlétisation, il espère rejouer le plus rapidement possible.


"Le club idéal pour progresser"
 

Après avoir traîné son spleen plusieurs années à Monaco, Mehdi Zerkane s’épanouit enfin chez les Girondins : "Je me sens très bien à Bordeaux, je suis épanoui et je me réveille avec le sourire. C’est le club idéal pour progresser. Monsieur Gasset est très à l’écoute et discute beaucoup. Il donne des bons conseils et reste très proche de ses joueurs." Une atmosphère qui tranche avec celle de l’AS Monaco. Mehdi raconte : "A Monaco, je me suis entraîné 5-6 fois avec le groupe professionnel, et je ressentais comme un vestiaire de stars." Pour s’intégrer dans le vestiaire des Girondins, Zerkane a pu compter sur le soutien des joueurs d’expérience : "Certains joueurs ont facilité mon intégration, car je demande beaucoup de conseils. Je vais souvent vers les autres. Je m’entends très bien avec Jimmy Briand et Nicolas Depréville, ils me parlent beaucoup. Après la préparation estivale, j’ai pu montrer ce que je valais, et ils m’ont dit que je pourrais postuler à une place de titulaire en début de saison si je continuais sur cette lancée. Je les considère comme des grands-frères."

 

Zerkane, un milieu technique
 

Formé en tant que milieu de terrain, Mehdi Zerkane a quelque peu été repositionné à Bordeaux : "Il y a deux ans, je n’aimais pas défendre, mais à Bordeaux, on m’a demandé de travailler tous les domaines pour être performant. J’ai été positionné au poste de sentinelle. Je n’aimais pas trop jouer en tant que milieu défensif, mais je m’y suis rapidement senti à l’aise. Les ballons passent vraiment par le milieu défensif. Mais sur le terrain, je joue plutôt en tant que milieu relayeur, à deux."

 

Habile avec le ballon, Mehdi est un joueur qui aime percuter et dribbler. A l’aise devant la cage, il aime bien être décisif et faire des passes. "Mon point de fort est également ma vision de jeu", explique Mehdi Zerkane. Il s’identifie d’ailleurs aux joueurs à l’aise balle au pied : "Mon joueur préféré c’est Kevin De Bruyne. Au niveau des anciens, c’est Iniesta. J’aime les joueurs qui sentent le football."

Malgré ses qualités, Mehdi sait qu’il peut encore progresser : "Je suis un jeune joueur, je peux encore progresser dans tous les domaines. Rien n’est acquis encore. Je peux progresser physiquement et dans l’aspect tactique."

"Titulaire et indispensable à l’équipe"
 

Alors qu’il a connu son baptême du feu en Ligue 1 fin août, Mehdi Zerkane espère garder sa place dans l’équipe. Il nourrit d’ailleurs de grandes ambitions avec les Girondins cette saison : "Un joueur qui dit qu’il veut être remplaçant, c’est qu’il n’a pas d’ambition. Je souhaite être titulaire et indispensable à l’équipe." Devenir titulaire indiscutable avec Bordeaux lui permettra de faire un pas de plus vers ses rêves : "J’aimerais remporter un titre avec mon club, c’est très important pour moi. Comme tous les joueurs, je rêve de remporter une Ligue des Champions et une Coupe du Monde, mais je préfère viser un peu plus bas d’abord. Gagner un titre de Ligue 1 déjà."

"L’Algérie est un rêve de gosse"
 

S’il espère remporter la Coupe du Monde, Mehdi Zerkane aura peut-être l’occasion de le faire avec l’Algérie. Franco-Algérien, le milieu de terrain sait déjà pour quelle sélection il aimerait jouer : "L’Algérie est un rêve de gosse, et je ne dis pas ça car la France ne m’a pas appelé. Dès l’âge de 8-9 ans, quand je voyais l’Algérie jouer, j’avais des frissons. C’est le pays avec qui je veux jouer, et avec qui j’ai envie de gagner des titres." Mehdi a d’ailleurs été pré-convoqué avec les Fennecs pour disputer les matchs du mois d’octobre face au Nigeria et au Mexique. "J’ai été appelé par l’Algérie pour les matchs qui arrivent lors de la trêve. J’ai reçu la convocation, mais je ne sais pas si je vais pouvoir y aller avec ma blessure", confie le joueur.

Pisté par les plus grands, Mehdi Zerkane a vécu une expérience difficile à l’AS Monaco. Relancé par Bordeaux, le jeune joueur semble enfin être à l’aube d’une carrière très prometteuse.