« Une âme », « une équipe de chiens »... Les Marseillais l'affirment, leur état d'esprit fait toute la différence

panoramic

Et de six ! Solide deuxième du championnat, l'Olympique de Marseille a décroché une sixième victoire de rang face à Bordeaux ce dimanche (3-1). Les affaires étaient pourtant mal embarquées pour les Ciel et Blanc, menés à la pause par une formation girondine opportuniste. Mais les locaux ont égalisé dès le retour des vestiaires, avant de logiquement finir par renverser les Bordelais. « Le coach nous a appris à ne rien lâcher, à y croire jusqu’au bout et à jouer sans paniquer, a expliqué Jordan Amavi au micro de Canal+. Ce dimanche soir, nous avons montré de quoi nous étions capables. Nous avons de la qualité et, sur ce match, nous avons été récompensés. »

Amavi : « Je pense que nous avons retrouvé notre âme »

Comment expliquer que l'OM se soit métamorphosé sous les ordres du coach portugais ? Le latéral phocéen, de retour en pleine forme ces dernières semaines, a son explication : « Il y a une âme, a-t-il simplement expliqué. Nous l’avions perdue après ma première année ici (en 2017-18, NDLR) et je pense que nous l’avons retrouvée. Tout le monde est joyeux, ça se ressent sur le terrain, on produit du jeu et on ne lâche pas. » Très en vue contre le FCGB, Morgan Sanson a abondé dans le même sens. « Nous avons su rester confiants. Il nous suffisait d’un but pour relancer la machine. Jordan s’en est chargé en tout début de seconde période, derrière le Vélodrome nous a suivis et nous avons réussi à inverser la tendance. Les résultats amènent la confiance, le coach nous incite à tous tirer dans le même sens. Nous avons une vraie équipe de chiens (sic) et c’est ce qui nous fait gagner ces derniers temps. »

 Sanson : "Une vraie équipe de chiens"


Villas-Boas : « Les joueurs ont une très grande envie de bien faire »

Considéré comme étant le principal artisan du retour au premier plan de Marseille, André Villas-Boas la joue plus modeste. L'ancien coach de Porto a effectivement préféré mettre en avant l'attitude de ses protégés. « La grande différence se situe dans l'état d'esprit affiché par les joueurs, a ainsi avoué "AVB" à la chaîne cryptée. Ils ont une très grande envie de bien faire. Avec cette dynamique sur les six derniers matchs, nous nous sommes rapprochés de notre objectif. J’espère que nous pourrons encore creuser l’écart sur nos poursuivants d’ici à Noël. » Marseille est lancé à pleine vitesse, et Metz et Nîmes - ses deux prochains adversaires - ont forcément du souci à se faire.

Belmadi : "Villas-Boas a apporté un vent de fraîcheur"