Sankharé, ça va mal se terminer...

Icon Sport

En 2018-2019, il avait encore disputé une trentaine de matches de championnat, essentiel dans l'entrejeu des Girondins de Bordeaux depuis son arrivée en provenance du Losc en janvier 2017. Mais dans le monde du ballon rond plus qu'ailleurs, tout va très vite, et ce n'est pas Younousse Sankharé qui dira le contraire. Car depuis que Paulo Sousa a pris le rênes de l'équipe première du club au scapulaire en mars dernier, la situation est allée de mal en pis pour le joueur formé au Paris Saint-Germain. Au point que celui-ci a notamment été invité à intégrer le redouté "loft" pendant l'été, ce groupe de joueurs indésirables qui sont écartés du reste de l'effectif durant la préparation estivale.

Mais avec la fin du mercato, les pensionnaires du Matmut Atlantique ont choisi de respecter le règlement de la LFP en invitant ces bannis à revenir profiter des installations et de l'encadrement en qualité de joueur sous contrat professionnel. "Au terme du mercato, et comme le prévoit la Charte du football professionnel, la direction du football des Girondins de Bordeaux a pris la décision de réintégrer dans le groupe mis à la disposition de Paulo Sousa, les joueurs qui devaient être transférés et ne l’ont pas été", spécifiait ainsi un communiqué officiel jeudi. On pensait donc Younousse Sankharé convié à revenir tenter sa chance, au même titre que le défenseur Paul Baysse.

Sauf que, d'après les informations de 20Minutes, l'ancien numéro 13 des Girondins a fait exception à la règle. En effet, le milieu de terrain passé par Valenciennes ou Guingamp aurait lui été mis à pied à titre conservatoire, et ce pour une semaine, par la direction du club. Ainsi, les accès aux infrastructures de la formation bordelaise lui auraient été totalement interdits. Une procédure disciplinaire aurait été amorcée à son encontre, sans que la raison de cette situation de crise ne soit encore évoquée. Younousse Sankharé paierait-il tout simplement ses mauvaises relations avec le coach Paulo Sousa ? En conséquence, il pourrait bien se retrouver au chômage d'ici peu de temps...