Saint-Etienne en rajoute sur Amavi et Millot

Icon Sport

Dimanche soir, l'AS Saint-Etienne a quitté le Vieux-Port frustrée. Frustrée mais aussi avec le sentiment d'avoir été victime d'un arbitrage partial de la part de Benoît Millot. Certes, l'équipe dirigée par Ghislain Printant a globalement dominé les débats sur la pelouse du Vélodrome, au moins territorialement, mais n'a pas réussi à se montrer forcément très menaçante sur le but de Steve Mandanda. Ce manque d'efficacité participe sans doute à la frustration issue de la défaite (1-0) concédée en Provence, mais ce n'est pas tout. Selon les Verts, l'arbitrage de Benoît Millot a trop favorisé les locaux, même si ceux-ci auraient sans doute pu bénéficier d'un penalty en fin de partie, pour une faute de Yohan Cabaye sur Saïf-Eddine Khaoui dans sa surface (86e).

Les pensionnaires de Geoffroy-Guichard estiment sans doute qu'ils auraient pu ramener au moins un point de ce déplacement si Jordan Amavi avait été exclu à la 72e minute de jeu. Sur l'action, le latéral gauche de l'OM lance un tacle incisif sur Sergi Palencia, et commet la faute. Là où tous les Stéphanois espéraient le carton rouge, l'ancien Niçois ne récolte finalement qu'un jaune, une sanction confirmée après le visionnage des images. Monsieur Millot pourrait avoir favorisé l'avertissement à l'exclusion car ce n'est pas la jambe avant du défenseur olympien qui est venue toucher l'Espagnol. Malheureusement, l'ancien Bordelais ne s'est pas remis de ce contact, et a été contraint de laisser sa place sur blessure.

Sanction confirmée avec la VAR

"Sévèrement touché lors de la rencontre face à l’OM, ce dimanche soir, Sergi Palencia sera indisponible pendant six semaines. Le défenseur catalan souffre en effet d’une entorse de la cheville droite qui nécessite le port d'une botte. Victime d’un tacle très appuyé de Jordan Amavi, il a été contraint de céder sa place à la 72e minute. Après avoir visionné l'action plusieurs fois, l’arbitre, a seulement infligé un carton jaune au défenseur marseillais. Sergi Palencia est pourtant sorti du terrain avec une cheville marquée par la dureté de l’intervention qu’il venait de subir, comme le prouvent les images vidéo", rebondit ce lundi l'ASSE. Les Verts ne digèrent donc pas de perdre leur latéral pour presque deux mois, là où son bourreau s'en sort sans anicroche.

L'officiel aurait tout à fait pu, après avoir vu la cheville de Palencia, et malgré un premier carton jaune adressé quelques instants auparavant, décidé de renchérir avec un carton rouge. Mais son interprétation de l'action n'est pas la même que celle du club stéphanois, et l'arbitre est resté fidèle à sa ligne de conduite jusqu'au bout. Au grand dam des Foréziens, donc...