Ligue 1 : Sans briller, le PSG écarte Nantes

JB Autissier / Panoramic

LE DEBRIEF

Face à une équipe nantaise qui lui réussit très bien ces dernières années, le PSG était motivé pour l’emporter ce mercredi. Les joueurs de la capitale l’étaient d’autant plus que l’OM était revenu à deux points derrière au classement. La mission a été accomplie mais non sans mal. Sans signer une énorme prestation et en ayant eu plusieurs temps faibles, l’équipe de Thomas Tuchel a glané les points convoités. Pour cela, elle s’en est remise au génie de Kylian Mbappé, auteur d’un but d’anthologie, et à Neymar.

Est-ce la coupure de 10 jours qu’ils ont subie qui a gêné les Parisiens ? On pourrait le croire au vu de la faible première période qu’ils ont produite. Tout en ayant le monopole du ballon, ils n’ont pas été très tranchants dans leurs offensives et Alban Lafont, le dernier rempart nantais, n’a eu aucun arrêt à effectuer jusqu’à la 47e minute de jeu. Il y a bien eu un tir victorieux de Neymar (42e), mais il a été refusé pour une faute de Draxler au préalable.

Au final, ce fut un premier acte sans relief pour les joueurs de la capitale, tandis que les Nantais exécutaient leur plan comme il se doit, avec beaucoup de rigueur et de discipline. Il a suffi ensuite que Paris enclenche la seconde et soit plus tranchant dans ses offensives pour que la rencontre bascule. C’était juste au retour des vestiaires. Lafont a détourné le premier essai (51e), mais il n’a pu que s’incliner sur la magnifique inspiration de Mbappé. La situation a alors été débloquée, et on pensait Paris parti pour dérouler et assurer le spectacle devant ce public.

Curieusement, c’est le scénario contraire qui s’est produit. Les locaux sont retombés dans un faux-rythme et en affichant une forme de suffisance. Ça a été sans conséquence finalement. À l’approche de la fin, Paris a même réussi à doubler la mise sur pénalty. L’essentiel a été assuré donc, mais il y avait assurément meilleure façon de se rassurer et reprendre les bonnes habitudes en Ligue 1.

L’instant T

 Après l’ouverture du score parisienne, Nantes était au bord du précipice, résistant difficilement aux attaques de ses hôtes. Les Canaris étaient bousculés, mais au cœur de ce temps faible ils se sont tout de même créées une opportunité nette d’égaliser. Imran Louza s’est présenté seul face à Navas (59e). Le milieu défensif nantais a ouvert son pied gauche en espérant trouver la lucarne, mais le Costaricien s’est interposé et a neutralisé le danger. Une occasion en or qui ne s’est plus représentée pour les visiteurs.

LES TOPS ET LES FLOPS

NEYMAR (7) Il serait exagéré de dire que le Brésilien est de retour à son meilleur niveau. Cela étant, l’ancien Barcelonais a livré une prestation bien plus convaincante que lors de ses deux précédents matchs. On l’a vu entreprenant, soucieux de créer la différence et apporter constamment le danger devant. Il n’a pas tout réussi, avec des tirs non convertis, mais il a pesé. Et c’est lui qui assure définitivement le succès des siens en transformant le pénalty en fin de rencontre.

ALBAN LAFONT (6) Le gardien nantais n’a pas pu préserver sa cage inviolée, mais il sera difficile de l’accabler au vu de la grande performance qu’il a sortie. Sans lui, le FCN se serait incliné beaucoup plus lourdement. À son actif, au moins trois arrêts de grande classe face à Neymar (47e, 71e) et Mbappé (51e). Grâce à ses sauvetages, l’ancien portier de la Fiorentina a permis aux siens de croire longtemps au nul. Il provoque le pénalty de 2-0, mais l’erreur sur ce coup était surtout imputable à Nicolas Pallois.

LAYVIN KURZAWA (4) Aligné sur le côté gauche à la place de Juan Bernat, l’international français a rendu une copie assez décevante. Défensivement, il a souvent laissé les Canaris prendre la profondeur dans son dos. Et, devant, malgré plusieurs montées, il n’a pas été assez incisif. À la 65e minute, il a gaspillé une belle balle de break en tergiversant dans un duel avec Lafont (65e).