Ligue 1 : L’OM sur une voie royale !

Dans la course à l’Europe, cette opposition entre le LOSC et l’Olympique de Marseille représentait une bataille importante. Les Dogues n’avaient pas d’autre choix que de mordre dans cette partie, face à un OM qui possédait un matelas très confortable de neuf points d’avance.

Les Olympiens sont clairement venus au stade Pierre-Mauroy - fermé en raison de la tempête Dennis qui touche la partie Nord de la France – pour avant tout bien défendre. Invaincu lors de ses 13 derniers matchs de Ligue 1 (10 victoires, 3 nuls), l’OM s’appuie en 2020 sur une défense de fer, Steve Mandanda n’ayant pas concédé le moindre but depuis cinq journées. C’est d’ailleurs le gardien et capitaine olympien qui va permettre à l’OM de conserver cette invincibilité. El Fenomeno va en effet sortir deux parades de grande classe face à Victor Osimhen (5eme) qui voyait sa frappe enroulée au fond des filets, puis Loic Rémy (16eme) à bout portant ! Victor Osimhen, véritable poison pour la défense marseillaise, manquera ensuite de précision sur un enchaînement rapide dont il a le secret (29eme). Pour l’OM, offensivement, c’est le grand désert ! Une frappe de Morgan Sanson (19eme) et puis c’est tout... Dario Benedetto doit se contenter d’être le premier défenseur d’un bloc olympien bien en place. Tout va se décanter en seconde période. Le LOSC repart dans le même état d’esprit et bouscule l’OM d’entrée. Victor Osimhen, à la limite du hors-jeu sur un service de Jonathan Bamba, va cette fois-ci remporter son duel face à Steve Mandanda et ouvrir logiquement le score (1-0, 51eme). Marseille est bousculé et pense encaisser un second but, quand Loic Rémy marque à bout portant sur un centre d’Osimhen (56eme), mais le Nigérian est signalé hors-jeu. Le LOSC était sur les bons rails, mais soudain, la machine lilloise va s’enrayer.

L’OM va tout d’abord déchanter, Valentin Rongier manquant un penalty obtenu par Bouna Sarr (60eme). De quoi se demander pourquoi ni Dario Benedetto, ni Valère Germain, ne se sont emparés du ballon... Ce seront finalement les deux principaux protagonistes d’un retournement de situation alors improbable. Sur un corner, Valère Germain surgit au premier poteau pour dévier le ballon, expédié par Reinildo dans son propre camp (1-1, 67eme). A peine le temps d’avaler cette égalisation évitable, les Dogues vont se retrouver menés sur un but de Dario Benedetto, servi sur un plateau par Valère Germain (1-2, 69eme) ! Le football, ça va vite ! Lille ne mettra plus un pied devant l’autre et l’OM a su conserver son avantage jusqu’au bout.  Au coup de sifflet final, les Olympiens ont célébré leur victoire avec la légitime impression d’avoir effectué un pas immense vers une qualification en Ligue des Champions. 12 points d’avance sur Lille, 11 sur le Stade Rennais et un Olympique Lyonnais à la traîne... L’OM va certainement réussir son pari.