Ligue 1 : Atal, la bonne pioche niçoise

Panoramic

Il est LA belle surprise de la saison du côté de Nice. Arrivé cet été sur la Côte d’Azur, Youcef Atal fait depuis les beaux jours des Aiglons. Les recruteurs niçois, comme ils en ont l’habitude ces dernières années, ont bien flairé le coup. Pourtant, le jeune algérien n’avait qu’une dizaine de matchs en Europe à son actif. Touché au genou, il a en effet manqué une bonne partie de la saison avec Courtrai l’année dernière. Pas de quoi refroidir les dirigeants azuréens qui ont déboursé 3 millions d’euros pour enrôler le natif de Boghni.

Vidéo : le golazo de youcef atal avec l'algérie

Huit mois plus tard, ils s’en frottent les mains. « Youcef fait partie de nos plans pour la saison prochaine mais on ne sait jamais ce qui peut arriver. Il y a parfois des offres exceptionnelles qu’on ne peut pas refuser. 40 millions d’euros par exemple, c’est exceptionnel » a concédé le président du Gym, Gauthier Ganaye, cette semaine dans Nice-Matin. Et pour cause, les prestations du latéral droit ne sont pas passées inaperçues. Plusieurs grosses écuries, comme l’Atletico Madrid, suivent de près le joueur niçois.

Pour l’heure, Patrick Vieira a bien l’intention de continuer de profiter de sa pépite. « Il est attachant, c’est quelqu’un qui donne tout, qui a besoin d’amour pour s’exprimer. Ici à Nice il est très bien entouré et ça lui permet d’être bon sur le terrain » a récemment confié le coach des Aiglons. Bon, Atal l’est en effet. Envie débordante, très volontaire dans les efforts et doué techniquement : l’Algérien est un des seuls joueurs à être irréprochable cette saison chez les Rouge et Noir. Il est d’ailleurs régulièrement plébiscité par les exigeants supporters niçois (élu à 8 reprises « Aiglon du Match »).

 

 

Deuxième meilleur buteur du club en Ligue 1 avec 3 réalisations, le joueur des Fennecs (6 sélections) a manqué trois matchs en février. Une absence qui s’est fait ressentir du côté des Aiglons. Sans son feu-follet, Nice s’est incliné à deux reprises, contre Amiens et Angers. Dès son retour, le joueur de 22 ans a signé le but de la victoire contre Strasbourg, prouvant à nouveau toute son importance. Dépourvu d’armes offensives, Patrick Vieira avait alors décidé de le faire monter d’un cran dans son 4-3-3. L’Algérien devrait à nouveau animer le côté droit de l’attaque niçoise ce soir face à Toulouse (19h sur beIN SPORTS 1). L’occasion pour lui de montrer encore un peu plus l’étendue de son talent et de convaincre, si ce n’est pas encore fait, certains clubs de casser leur tirelire.

REPORTAGE - ATAL : "je veux faire une grosse saison"