Le pire pour Rennes, avant le meilleur

Panoramic

Le Stade Rennais n’a pas besoin de ça: vingtième équipe de Ligue 1 à domicile avec sept malheureux points pris devant son public et au moins un but concédé lors des huit derniers matches joués au Roazhon Park, le club breton évolue ce dimanche sur une pelouse indigne de l’élite. Les conditions météo difficiles n’expliquent pas tout quand la surface de jeu se dégrade à ce point après une vingtaine de minutes. Comment s’étonner dès lors que l’équipe de Julien Stéphan, censée être portée sur le beau jeu, peine autant à enchaîner un deuxième succès de rang, après la victoire contre Toulouse (3-2), il y a quinze jours (*).

 

 

Entre temps, cet ambitieux SRFC a été éliminé de la Ligue Europa et, dans ce contexte, cette victoire décrochée face à Amiens (3-1) est une bénédiction pour ce groupe tenaillé par le doute. Car si Rennes peine à enchaîner les résultats, il produit aussi de moins en moins de jeu dans une première période où les visiteurs sont les plus en vue. Et, à multiplier les corners sur le but d’Edouard Mendy, les Picards sont récompensés par l’ouverture du score grâce au quatrième but de la saison de Sehrou Guirassy sur un service de l’inévitable Gaël Kakuta (0-1, 35e).

Niang joue les Père Noël

Les vainqueurs de la dernière Coupe de France se mettent dans de sales draps. Les voir égaliser relève du crève-cœur pour Amiens, surpris sur un corner et un coup de tête de Jérémy Morel, qui profite à l’opportuniste Adrien Hunou, buteur à bout portant (1-1, 39e). "On prend encore un but bête avant la mi-temps, c’est chiant", regrette à raison Kakuta, interrogé au micro de beIN SPORTS sur le chemin des vestiaires.

Des regrets encore pour l’équipe de Luka Elsner, qui ratent le coche dès la reprise en contre sur une nouvelle offrande de Kakuta pour Steven Mendoza (47e). Un Kakuta proche de profiter d’une mésentente entre Mendy et sa défense, et il faut un sauvetage de Damien Da Silva devant sa ligne pour empêcher les visiteurs de reprendre l’avantage (51e).

Les Rennais tanguent dangereusement, mais M’Baye Niang va sortir de sa boîte et jouer les Père Noël avant l’heure: une première tentative, stoppée par Régis Gurtner (52e), avant que Romain Del Castillo, crédité d’une très belle rentrée, ne mette l’international sénégalais en position d’inscrire une Madjer imparable (2-1, 62e). Pour sa cinquième réalisation de la saison. Après une frappe de Raphinha sur la barre (65e) et une nouvelle occasion pour Eduardo Camavinga (73e), c’est encore Niang qui provoque le penalty, validé par la VAR, pour… l’offrir à Raphinha, enfin buteur avec les Rennais (3-1, 79e). Classe ! Et c’est Amiens qui pleure sa série d’invincibilité perdue (depuis le 25 septembre, contre Bordeaux). Là où les vainqueurs du jour remontent au huitième rang provisoire (avec un match de moins), avant la trêve internationale.     
---------------------
(*) Le match de la 12e journée de L1 entre Nîmes et Rennes a été reporté au 15 janvier prochain.