Brésil : La double vie de Marquinhos

Reuters

Désormais plus habitué à évoluer en tant que sentinelle au PSG, Marquinhos, resté sur le banc vendredi lors de la défaite du Brésil face à l’Argentine (0-1), va retrouver sa place en défense centrale mardi pour le nouveau match amical de la Seleçao, contre la Corée du Sud à Abu Dhabi. Où il ne sera pas associé à son partenaire parisien Thiago Silva, mais au Madrilène Eder Militao.

"On a déjà joué ensemble contre le Pérou (en septembre, ndlr), et on se connaît de mieux en mieux. C’est un grand joueur avec beaucoup de qualités, et qui a un grand avenir", a déclaré « Marquis » en conférence de presse dimanche. Une charnière qui tentera de préserver le but brésilien, ce qui n’est plus arrivé depuis la Copa America. Car les hommes de Tite ont enchaîné cinq matches sans victoire depuis leur triomphe de juillet à domicile.

"On sait qu’on peut faire mieux. Il faut sortir de cette situation. Mais l’ensemble du groupe a confiance en l’entraîneur", a-t-il encore assuré. Véritable soldat, l’ancien Romain n’est de toutes façons pas du genre à critiquer son coach, lui qui est rapidement devenu le chouchou de Thomas Tuchel à Paris. Un technicien allemand qui l’a installé dans l’entrejeu, un peu contre son gré.

"C'était difficile pour moi"


"Tuchel a réussi à changer ma mentalité. Quand il a commencé à me faire jouer au milieu, je lui ai dit que c’était difficile pour moi, que le poste était vraiment différent de mon poste et de mon positionnement habituels, avoue-t-il pour le magazine du club parisien. En défense, le jeu est devant toi, tu peux bien travailler ton placement, tandis qu’au milieu du terrain, tu as l’impression que tout va trop vite."

Mais il a su effectuer les ajustements nécessaires pour prendre la pleine mesure de ce nouveau poste. Même s’il est bien conscient qu’il peut encore faire mieux offensivement "surtout au niveau de (ses) placements", explique-t-il encore : "Ce que je maîtrise déjà, c’est le côté défensif du poste, les aspects liés au positionnement, aux déplacements, aux couvertures du latéral ou d’un autre milieu de terrain, ou encore tout ce qui révèle du contre-pressing à la perte du ballon."