Ligue Butagaz Energie (J13) : Les six premiers ont tenu leur rang

Metz poursuit son cavalier seul en Ligue Butagaz Energie. Les joueuses de Manu Mayonnade ont profité de la réception de Dijon pour signer une douzième victoire en autant de matchs remportés depuis le début de la saison. Pourtant, tout n’a pas été simple pour les Messines face à des Dijonnaises qui, grâce notamment à Carmen Campos (4 buts sur 6 tirs), se sont accrochées. Il a fallu une fin de premier acte plus échevelée pour voir les vice-championnes de France atteindre la pause avec trois buts d’avance. Au retour des vestiaires, la JDA a pu revenir à une longueur avant de connaître une longue période d’inefficacité offensive. Pendant un peu plus de onze minutes, Hatadou Sako (22 arrêts à 56% d’efficacité) n’est pas allée chercher le ballon dans ses filets. Cela a permis à Metz et Méline Nocandy (9 buts sur 11 tirs) de creuser l’écart pour une victoire de huit buts (25-17). Un résultat qui permet aux Messines de garder quatre points d’avance sur Bourg-de-Péage. Les Drômoises ont, en effet, remporté le choc déséquilibré face à Plan-de-Cuques. Une rencontre que les joueuses des Bouches-du-Rhône ont très bien démarré avec une avance de quatre buts à un peu plus de dix minutes de la pause. Toutefois, sous l’impulsion de Sofia Deen (14 buts sur 16 tirs), Bourg-de-Péage a fait une large partie de son retard avant de passer devant à l’entame du deuxième acte mais sans faire la différence. Ce n’est que dans les sept dernières minutes que le Drômoises se sont mises à l’abri pour un succès de quatre longueurs (26-30).

Brest a su répondre à Paris 92


A l’image de Bourg-de-Péage, Brest a également tenu son rang mais le BBH a été en grande difficulté à Nantes malgré une première période de très haute volée. Si les Neptunes ont bien démarré avec deux buts d’avance au bout de sept minutes, les Brestoises ont pu déployer leur jeu et serrer les boulons en défense. Monika Kobylinska (7 buts sur 13 tirs) et ses coéquipières se sont constituées un matelas de six buts à la pause… qui s’est progressivement érodé durant les 20 premières minutes de la deuxième période. Naemi Ardouin (4 buts sur 5 tirs) a permis à Nantes de recoller avec dix minutes à jouer. Les deux équipes se sont alors rendu coup pour coup mais c’est Pauletta Foppa (4 buts sur 5 tirs) à trois secondes du terme qui offre au BBH un très court succès (31-32) et il fallait bien ça car, quelques heures plus tôt, Paris 92 avait mis la pression. Après avoir pris le meilleur sur Dijon, les Franciliennes ont récidivé lors de la réception de Toulon. Une rencontre que les coéquipières d’une intenable Marie-Hélène Sajka (11 buts sur 16 tirs) ont très bien démarré, menant de trois buts après à peine plus de dix minutes. Un écart qui est allé en grandissant pour atteindre huit longueurs à la pause. Toutefois, malgré un retard de dix buts au début de la deuxième période, les Toulonnaises n’ont jamais lâché. Emmenées par Dounia Abourahim (5 buts sur 7 tirs) et Armina Isic (5 buts sur 10 tirs), les Varoises ont su serrer le jeu en défense et aligner les succès en attaque, avec notamment un 4-0 à l’entame des dix dernières minutes. Un effort toutefois insuffisant pour faire craquer Paris 92, qui s’impose de quatre longueurs (26-22) pour confirmer son rebond.

Besançon reste au contact, Nice se donne de l’air


Besançon est parvenu à tenir le rythme des Parisiennes mais, à Mérignac, rien n’a été simple pour les Bisontines. Le premier acte a vu les deux formations avoir leur temps fort mais ce sont les Girondines qui ont viré en tête à la pause pour deux buts. Une avance que les coéquipières d’Audrey Deroin (6 buts sur 9 tirs) ont su conserver jusqu’aux dix dernières minutes. Sous l’impulsion d’Alizée Frecon Demouge (6 buts sur 6 tirs), Besançon a alors repris un court avantage pour s’imposer d’un but (29-30) et rester à un point de Paris 92. Chambray reste également au contact du podium grâce à son succès sur le parquet de l’avant-dernier Celles-sur-Belle. Si les joueuses de Touraine, emmenées par Jovana Stoiljkovic (9 buts sur 13 tirs), ont atteint la mi-temps avec trois buts d’avance, elles ont gaspillé cet avantage dès les trois premières minutes du deuxième acte. Mais, même repassé devant, Chambray n’a jamais été à l’abri face à une accrocheuse équipe de Celles-sur-Belle qui a toutefois dû s’avouer vaincue (24-26). En bas de tableau, Nice confirme sa très belle passe avec un sixième match sans défaite en championnat et même une troisième victoire consécutive lors de la réception de la lanterne rouge, Fleury. Voulant connaître à nouveau le frisson de la victoire, les coéquipières d’Eyatne Rizo Gomez (4 buts sur 5 tirs) s sont accrochées et ont atteint la pause à hauteur des Niçoises. Mais ces dernières, sous l’impulsion d’Ehsan Abdelmalek (9 buts sur 14 tirs) ont fait la course en tête tout au long de la deuxième période mais ne s’imposent que d’un but (25-24). Nice prend un peu plus de marge par rapport au bas du classement.

HANDBALL - LIGUE BUTAGAZ ENERGIE / 13EME JOURNEE
Mercredi 26 janvier 2022
Paris 92 - Toulon : 26-22
Mérignac - Besançon : 29-30
Metz - Dijon : 25-17
Nantes - Brest : 31-32
Celles-sur-Belle - Chambray : 24-26
Nice - Fleury : 25-24
Plan-de-Cuques - Bourg-de-Péage : 26-30

>