Coupes d’Europe : Le plan de l'EHF retoqué par le handball tricolore

La tension monte au sein du handball européen. Alors que, comme tous les sports en Europe, une réflexion est en cours concernant une reprise des compétitions une fois la crise sanitaire liée au Covid-19 terminée, la Fédération Européenne de handball n’a pas hésité à présenter un plan complet de reprise dès le mois de juin. Un programme qui verrait le Final Four de la Ligue des Champions masculine déplacé à la fin du mois d’août, quelques semaines avant celui de la compétition féminine, au tout début du mois de septembre. Un plan organisé sur plusieurs semaines où, à aucun moment, il n’est fait mention des compétitions nationales qui, elles aussi, sont à l’arrêt depuis plusieurs semaines. Et c’est ce qui ressemble à une absence de considération qui a fait monter la température au siège de la Ligue Nationale de handball.


La LNH demande une priorité pour les compétitions nationales


L’instance présidée par Olivier Girault s’est, en effet, fendue d’un communiqué confirmant l’envoi d’une lettre co-signée par la LFH, les syndicats des clubs, des joueurs et des entraîneurs ainsi que la Fédération Française de handball à l’instance européenne pour « émettre de vives réserves » quant au plan concocté par l’EHF. Voulant mettre en avant la santé publique comme enjeu prioritaire, les composantes du handball français « insistent également sur la nécessaire sauvegarde des intérêts économiques des clubs professionnels, intimement liés au maintien intégral des compétitions nationales et à leurs reprises dans les meilleurs délais, ce que ne permet pas en l’état le projet de calendrier des compétitions internationales ». Une lettre qui, en conclusion, appelle l’EHF à se mettre autour de la table pour « un dialogue avec l’ensemble des acteurs du handball européen » afin de « bâtir un plan commun de sortie de crise ». Reste à voir si l’EHF sera, cette fois, à l’écoute.