Le Normand, la ballade d'un homme heureux

Plus indispensable que jamais, Robin Le Normand fait clairement partie des meubles à la Real Sociedad, qui continue d'être un des clubs espagnols les plus réguliers. Surtout depuis trois ans, avec une sixième place et une Coupe d'Espagne en 2020 (remportée, en vérité, en avril 2021), puis une cinquième place la saison dernière, et encore une troisième place en ce début d'exercice 2021-2022 - du fait du report des matchs du Real et de l'Atlético, c'est même la position de leader qui attend les Basques s'ils ne perdent pas samedi devant Majorque. Et c'est précisément la troisième saison de suite, aussi, que Robin Le Normand bénéficie d'une confiance absolue de la part d'Imanol Alguacil, coach du club de Saint-Sébastien depuis décembre 2018.

Surtout, le technicien était auparavant l'entraîneur de la réserve, où il façonne Robin Le Normand depuis 2016, quand Brest décide de ne pas conserver son défenseur alors âgé de 19 ans. "On se connaît très bien, il est très exigeant et attend beaucoup de moi, mais c'est aussi le meilleur qu'on puisse attendre d'un coach." Il y a cinq ans, c'est Eric Olhats, qui avait déjà ramené Antoine Griezmann à la Real Sociedad, qui s'est à nouveau chargé de récupérer l'infortuné dans son pays natal. Dans un parcours tout à fait similaire, le Français est devenu sans faire de bruit une des références à son poste en Espagne. "On l'appelle Iron Man, il est très costaud et très dur à chaque duel", décrit son coéquipier Ander Guevara, de la même génération que lui.

Olhats se souvient qu'il devait progresser dans la relance, ce qu'il a copieusement fait en adéquation avec ses espérances. "Je le voyais bosseur, j'y croyais beaucoup", révèle ainsi le recruteur (pour Ouest-France) qui estime que Didier Deschamps devrait s'intéresser à lui. Robin Le Normand, au final, c'est la preuve par deux : certes, la France l'a également laissé filer, mais c'est aussi et surtout la nouvelle démonstration de la capacité incroyable de la Real Sociedad à façonner ces diamants bruts. Déjà le défenseur le plus utilisé de l'effectif en 2019-2020 (31 matchs de Liga), il a été le joueur de champ le plus titularisé la saison dernière (30 fois dans l'équipe de départ) et c'est encore le cas sur le début de cet exercice. Rien que ça.

>