Koundé, c'est bluffant

Reuters
Jules Koundé sur le banc de Séville, ça n'était plus arrivé depuis le 16 février, lors d'un match de Liga face à l'Espanyol (2-2). Après 20 titularisations d'affilée, dont la dernière en Supercoupe d'Europe jeudi contre le Bayern (défaite 2-1 en prolongation), l'international Espoirs (21 ans) a été ménagé dimanche par Julen Lopetegui. Et les Sévillans n'ont pas été si loin d'en payer le prix, menés 1-0 chez les voisins andalous de Cadix en début de seconde période, puis tenus en échec jusqu'à l'ultime minute avant de l'emporter finalement 3-1.

Pour sa première saison à l'étranger, en provenance de Bordeaux pour 25 millions d'euros, Koundé était le pari de Monchi, le directeur sportif. Il a dû se battre, notamment après avoir concédé un penalty dès son deuxième match, une défaite à Eibar. Ce qui ne l'a pas empêché, peut-être même au contraire, de gagner sa place en charnière au côté de Diego Carlos. Au total, toutes compétitions confondues, le jeune défenseur a disputé 37 matchs dans l'axe la saison dernière (et deux en tant que latéral). Remarquable contre le Barça et l'Atlético, ou encore en Ligue Europa, il fait déjà rêver les plus grands.

"Oui, Manchester City a exprimé son intérêt pour lui, on a rejeté cette offre qui valorise son prix à 2,5 fois plus cher que ce qu'on l'a acheté", révélait ainsi Monchi la semaine dernière en conférence de presse. Le calcul est vite fait, ça fait donc un peu plus de 60 millions d'euros... "Si on refuse ça, c'est qu'on peut se le permettre. On ne sait pas s'ils reviendront à la charge, pour être honnêtes... Si c'est le cas, on les écoutera et on leur répondra quand ce sera le bon moment. On n'est pas inquiets, connaissant le joueur, on sait qu'il pense plus au prochain match qu'à autre chose." Même à l'équipe de France, dont il tape clairement à la porte ?