FC Barcelone : Koeman, le sursis peut-il vraiment durer ?

Reuters
Lui-même semble en avoir pris son parti : si Ronald Koeman reste maintenu sur le banc du FC Barcelone, c'est clairement faute de mieux. Et si les soubresauts continuaient de manière plus importante encore, jusqu'à quand le président Joan Laporta serait-il obligé de conserver son entraîneur néerlandais ? Le rappel de la situation est édifiant : jamais le Barça n'avait perdu ses deux premiers matchs en Ligue des Champions, et c'est bien le repêchage en Ligue Europa qu'il conviendra absolument d'assurer face au Dynamo Kiev ; en Liga, les Catalans sont neuvièmes. Beaucoup d'autres techniciens auraient eu du mal, eux aussi, à faire avec un effectif aussi dépeuplé en devant gérer la tornade engendrée par le départ de Lionel Messi.


Le Clasico approche


Mais l'histoire du football est ainsi faite, tous les entraîneurs la connaissent et elle n'est pas près de changer en 2021 : puisqu'on ne va pas virer tous les joueurs, le coach est bien sûr le seul fusible. "Il était découragé, mais je dois faire comme j'avais fait avec Frank Rijkaard, assure Laporta (pour RAC1). Il aime le Barça, c'est une légende du club. Il est arrivé dans une situation de crise. Il m'a assuré qu'il vait confiance en cette équipe, mais qu'il attendait le retour des blessés." Devant, Sergio Agüero sera-t-il réellement le messie - sans mauvais jeu de mot - que les supporters blaugrana n'espèrent même plus ? Et si Ansu Fati, Ousmane Dembélé et Pedri amélioreront à coup sûr la dynamique offensive, quid du secteur défensif ?

Laporta assure que s'il parle régulièrement à Xavi ou Pep Guardiola, c'est simplement parce que ce sont ses amis et qu'ils en savent plus que lui. Mais Koeman est en fin de contrat en 2022... L'idée d'une construction de la saison prochaine, d'ores et déjà, avec un autre entraîneur, est inévitable. Rijkaard, en 2003, avait bénéficié de l'arrivée d'un certain Ronaldinho pour relancer le FC Barcelone. Il est permis de penser que Memphis Depay, même s'il est devenu la nouvelle star, ne soit pas tout à fait du même calibre. Pas suffisant, en tout cas, pour permettre à Koeman de passer le cap d'une saison galère, une éventualité visiblement intégrée par Laporta. Mais si le triptyque Valence - Kiev - Real Madrid se déroule encore plus mal que prévu...



>