Championnats d'Europe : Le titre pour Buchard, Clément, Cysique et Mkhelidze médaillés


-60kg (H) : Mkheidze en argent, Khyar s'incline en repêchage


Luka Mkheidze est passé près de son premier titre européen. Le Français, natif de Géorgie, réalise une journée parfaite, aux championnats d'Europe de judo. Engagé dans la catégorie des -60 kg, le Tricolore, exempté du premier tour, a disposé, pour son entrée en lice, de l'Espagnol Justo Nunez Rodriguez. Lors des quarts de finale, Mkheidze s'est retrouvé face à son compatriote Walide Khyar, qu'il a donc également battu, grâce à un ippon. En demi-finales, le Français a poursuivi sur sa lancée, en disposant du Bulgare Yanislav Gerchev. En finale face à Francisco Garrigos, Luka Mkheidze s’est montré dominateur durant les quatre minutes du temps réglementaire mais sans parvenir à traduire cela au score. Le « Golden Score » a vu l’Espagnol hausse son niveau et, après un peu plus d’une minute et demie d’effort supplémentaire, parvenir à faire tomber le Français pour aller chercher sur ippon le titre de champion d’Europe. De son côté, Walide Khyar, avant de tomber en quarts de finale contre son compatriote, s'était extrait de son deuxième tour, après avoir exempté du premier, face à l'Italien Alessandro Aramu. En repêchage, Walide Khyar a rendu les armes contre le Russe Yago Abuladze. Il termine donc la compétition à la septième place finale.

-48kg (F) : Clément ramène le bronze


Mélanie Clément s’offre un beau podium. En repêchage, l'Israélienne Shira Rishony, adversaire de la seule Française engagée dans la catégorie des -48 kg, a rendu les armes. Plus tôt dans la journée, la Tricolore avait réalisé un parcours parfait jusqu'aux quarts de finale. Entrée au stade du deuxième tour, Mélanie Clément a sorti la Turque Ebru Sahin, avant donc de chuter ensuite face à la Russe Sabina Giliazova, auteur d'un ippon. Pour la médaille de bronze, la Française a défié une autre Russe, à savoir Irina Dolgova dans un combat durant lequel elle a dû se démener. Incapables de se départager durant les quatre minutes du temps réglementaire, les deux judokates ont ajouté près de cinq minutes à leur duel qui s’est finalement joué aux pénalités. Malgré une épaule douloureuse, Mélanie Clément a su pousser son adversaire une troisième fois à la faute pour aller chercher la première médaille de la délégation française et sa première récompense individuelle chez les séniors.

-52kg (F) : Buchard enfin sacrée


Troisième des championnats d'Europe de judo en 2019, Amandine Buchard a fait nettement mieux à Lisbonne. Dans la catégorie des -52 kg, la Française, entrée directement au deuxième tour, a disposé de la Roumaine Andreea Chitu, grâce à un waza-ari. Pour ce qui est des quarts de finale, elle a infligé un ippon à la Suissesse Fabienne Kocher. En demi-finales, l'Espagnole Ana Perez Box n'a pas fait long feu non plus. En finale face à l'Italienne Odette Giuffrida, Amandine Buchard avait un statut à défendre, celui de numéro 1 mondiale. Un combat que la Française a démarré de la meilleure des manières avec un waza-ari inscrit après moins d’une minute. Mais, touchée au pied droit sur cette action, la Tricolore a été déstabilisée, encaissant une pénalité. Mais, après ce moment d’incertitude, Amandine Buchard est reparti à l’attaque pour mettre un terme à cette finale sur ippon après 2’21’’ de combat. Une victoire qui offre à la native de Noisy-le-Sec son premier titre de championne d’Europe, elle qui était toujours à la recherche de cette reconnaissance chez les séniors.

-57kg (F) : Cysique également en bronze


Médaillée de bronze lors des championnats d'Europe de judo en 2020, Sarah-Léonie Cysique a réédité une telle performance. Seule représentante tricolore dans la catégorie des -57 kg, la Française s'est inclinée en demi-finales, contre la Slovène Kaja Kajser. Avant cela, la judoka de 22 ans, entrée au stade du deuxième tour, avait pris le dessus sur la Portugaise Wilsa Gomes, avant d'infliger un ippon à la Géorgienne Eteri Liparteliani, en quarts de finale. Pour la médaille de bronze, Sarah-Léonie Cysique devait faire face à la Belge Mina Libeer. Un duel que la Tricolore s’est facilité après à peine 50 secondes. Sur un bon mouvement, la native de Sarcelles a pu mettre en difficulté son adversaire et inscrire un waza-ari, ce qui lui a permis ensuite de gérer les offensives trop désordonnées de Mina Libeer. Le gong de fin de combat a sonné comme une délivrance pour Sarah-Léonie Cysique qui remporte la médaille de bronze et permet à la délégation française de terminer cette première journée avec quatre médailles.

>