Nicolas Batum très fâché contre l'organisation des JO !

Panoramic

Selon Nicolas Batum, ne pas offrir au basket une salle de premier plan aurait un impact sur l'image de la France, alors que ce sport est roi notamment aux États-Unis. "Team USA, c'est eux l'attraction des Jeux olympiques, ce sont les stars, les dieux des JO, affirme-t-il. C'est un fait, ce n'est pas pour mettre le basket en avant. Et tout ça, ça peut toucher l'image de mon sport et de Paris 2024. Après on va aller à Los Angeles en 2028 (pour les Jeux olympiques, ndlr), et je sais ce qu'on va prendre en tant que Français. Je n'ai pas envie d'être la risée mondiale. Parce qu'après Paris, ça sera du top niveau."

Mais plus que le lieu, c'est le manque de préparation des organisateurs des JO-2024 qui agace Batum. "Je me fiche qu'on joue à Lille, j'y ai déjà joué à l'Euro 2015 et c'était l'un des plus gros kifs de ma carrière, a-t-il expliqué auprès de RMC Sport. Mais le problème est plus gros que ça. On fait les JO en France, on est une capitale européenne extraordinaire... Et on se pose cette question (de savoir où se déroulera le tournoi, ndlr) vingt mois avant. On est à Paris, bordel. On a une belle équipe de France globale, on a les Jeux chez nous, et vingt mois avant on ne sait pas où on fout le volley, où on fout le hand, où on fout le basket. C'est ça qui me saoule...", a-t-il poursuivi.

Le choix du site du basket-ball fait l'objet de vives critiques de la part des joueurs de l'équipe de France depuis plusieurs mois, un mouvement initié par l'arrière Evan Fournier. La phase préliminaire du tournoi devait initialement se dérouler au Parc des Expositions de la Porte de Versailles, dans le sud de la capitale, avant que le Comité d'organisation des JO de Paris ne préfère y renoncer. Depuis le déclenchement de cette polémique, le basket n'a toujours pas trouvé de point de chute, la dernière tendance étant que les phases de qualifications se déroulent à Lille.


>