JO 2021 : Les organisateurs devraient reporter à juin leur décision concernant le nombre de spectateurs locaux

Les Jeux Olympiques de Tokyo commencent à prendre forme. Prévus du 24 juillet au dimanche 9 août dernier, ils avaient ainsi été reportés, en raison de la pandémie de coronavirus. Si la situation sanitaire le permet, ils auront lieu du vendredi 23 juillet au dimanche 8 août prochains. Toutefois, le comité d'organisation de la prestigieuse épreuve sportive aurait décidé de reporter, au mois de juin prochain, sa décision concernant le nombre total de spectateurs locaux autorisés sur les lieux des différentes compétitions, à l'occasion de l'événement qui débutera désormais dans moins de 100 jours. Ce sont des médias locaux qui ont mis en lumière cette information, ce mercredi. Cette décision devrait être reportée en raison de l'augmentation de cas positifs au coronavirus, d'un point de vue local. En effet, la situation sanitaire s'est récemment dégradée dans le pays, compliquant ainsi grandement la préparation de ces JO.

« Approche flexible » concernant la jauge du public local autorisé


Plusieurs événements tests et autres épreuves de qualification ont été retardés. C'est au cours de ce mois d'avril qu'une jauge concernant l'accueil d'un public 100% local aurait donc dû être officialisée. Au mois de juin, cette décision sera prise alors qu'un petit mois après, soit le vendredi 23 juillet prochain, aura ainsi déjà lieu la cérémonie d'ouverture de ces Jeux Olympiques, qui s'annoncent déjà historiques. Pour rappel, toujours en raison de la pandémie de coronavirus, aucun spectateur venant de l'étranger ne sera autorisé à assister à ces JO. Ce mercredi, les organisateurs ont publié un communiqué dans lequel ils informent avoir décidé, en accord avec le Comité international olympique (CIO), d'une « approche flexible » concernant le sujet de cette fameuse jauge de spectateurs locaux. La raison invoquée à cela est évidemment la pandémie de coronavirus, qui peut ainsi entraîner des circonstances exceptionnelles et qui fait ainsi également que les discussions se poursuivent actuellement.

>