Jeux Paralympiques : Lloveras, Vergnaud, Léauté et Jouanny médaillés en cyclisme sur route

Cyclisme sur route


Quelle journée pour les paracyclistes français sur le circuit international du Mont Fuji ! Ils ont apporté quatre médailles à la délégation tricolore ce mardi : une en or, une en argent et deux en bronze. Honneur à Alexandre Lloveras, déficient visuel, qui s’est imposé dans le contre-la-montre avec son guide Corentin Ermenault, fils de Philippe, champion olympique de poursuite par équipes en 1996 ! Les deux hommes se sont imposés devant les Néerlandais Schure-Fransen et les Espagnols Venge Balboa-Martin Infante. Agé de 21 ans, Lloveras, qui souffre d’une maladie congénitale qui l’empêche d’avoir une vision périphérique, avait été très déçu de terminer quatrième sur la piste et il a pris une éclatante revanche sur la route. La moisson française s’est poursuivie grâce à Loïc Vergnaud, médaillé d’argent, toujours en contre-la-montre dans la catégorie T 5 (cyclistes à main avec une légère limitation de mouvement, ou absence de membres).

Le cycliste de 42 ans, amputé du bas de la jambe droite, a terminé deuxième derrière le Néerlandais Valize. Alexandre Léauté, déjà médaillé sur la piste, a ajouté une médaille de bronze sur la route à son palmarès, en terminant troisième du contre-la-montre en C2 (troubles de la coordination des bras et du corps de niveau faible à important et à un niveau modéré des jambes, d'un côté du corps, ou absence de membres) derrière l’Australien Hicks et le Belge Vromant. Enfin, Florian Jouanny a également décroché le bronze dans la catégorie H2 (limitation considérable de mouvement du tronc, des jambes, et des mains). L’Isérois de 29 ans, quadraplégique suite à un accident de ski il y a dix ans, a seulement été battu par l’Espagnol Garrote Munoz et l’Italien Mazzone. La France compte donc 32 médailles à ce jour, et se classe treizième. Le total de Rio (28) est largement battu, et l’objectif de 25 se rapproche.




En revanche, Marie Patouillet, médaillée sur la piste, a échoué au pied du podium en C5 (troubles de la coordination d’un bras à un faible niveau, d’une jambe à un niveau modérée, ou absence d'un bras ou d’une partie de bras), Katell Alençon a terminé cinquième en C4 (troubles de la coordination d'un côté du corps, du bas du dos et des jambes à un faible niveau, ou absence de membres), Elise Marc douzième de la catégorie C3 (troubles de la coordination à un faible niveau, limitation modérée de mouvement des hanches, ou absence de deux membres) et Riadh Tarsim dixième de la catégorie H3 (grave limitation de mouvement du tronc, des jambes, et des mains). En C5 masculin, Kevin le Cunff a terminé cinquième, alors que Dorian Foulon n’a pas terminé la course.

 

Athlétisme


« C’est le pire concours de ma carrière ». Arnaud Assoumani n’a pas mâché ses mots après sa finale de la longueur dans la catégorie T47 (athlètes dont le mouvement d’un bras est limité à un degré faible à modéré, ou l'absence de membres). Le quintuple médaillé paralympique n’a pu faire mieux que huitième, avec un saut à 6,89m, dans un concours remporté par le Cubain Cervantes (7,46m, record paralympique). Julien Casoli n’a pas fait beaucoup mieux en finale du 1500m en fauteuil, en finissant septième en 2’51’’69 (record personnel), la victoire revenant à l’intouchable Suisse Hug, qui a battu le record du monde en 2’49’’55.

 

Cécifoot

L’équipe de France de cécifoot, déjà certaine de ne pas disputer les demi-finales, a terminé sa phase de poules par une troisième défaite sans marquer de but. Après avoir perdu contre le Japon 4-0 et la Chine 1-0, les Bleus se sont inclinés 4-0 contre le Brésil, qui avait fait reposer ses deux meilleurs joueurs. La France devra donc se contenter d’un match de classement pour la 7eme ou 8eme place.

 

Tennis de table


Après les simples, qui ont rapporté de nombreuses médailles à la délégation française, place à la compétition par équipes ! Et c’est bien parti chez les dames dans les catégories 6-8 (debout ayant de légers troubles de la coordination et une déficience moyenne des bras et des jambes, ou absence de membres) avec la qualification de Thu Kamkasomphou et Anne Barneoud, médaillées en simple, pour les demi-finales après leur victoire 2-0 sur les Sud-Coréennes Kim et Lee. Elles affronteront la Chine mercredi. Ça passe aussi pour Thomas Bouvais et Clément Berthier dans la catégorie 8 (légère limitation de mouvement des deux bras ou des jambes, modérément limité d’une jambe, ou absence de membres) après leur victoire 2-1 sur les Suédois Karlsson en Andersson en quarts. Prochain adversaire : l’Ukraine.

 


>