Jeux Paralympiques : Daviet et Montaggioni en or !


Quelle journée pour les Bleus à Pékin ! L'équipe de France, qui comptait sept médailles, dont cinq en or, avant d'entamer la huitième journée de ces Jeux Paralympiques 2022, s'est offert deux médailles de plus, les deux en or de surcroît, le tout en dix minutes. Benjamin Daviet (32 ans), qui avait déjà été sacré champion olympique deux jours plus tôt (mercredi) en para ski de fond sur le KO sprint, a le premier récidivé en décrochant une deuxième médaille d'or personnel, cette fois en biathlon sur l'individuel debout. Le porte-drapeau de la délégation française, plus fort que le Canadien Mark Arendz, deuxième, comme de l'Ukrainien Grygorii Vovchynskyi, apportait alors une sixième médaille d'or à la France (la huitième tous métaux confondus). Dix minutes plus tard, Maxime Montaggioni, lui aussi âgé de 32 ans, a emboîté le pas de son compatriote en faisant lui aussi résonner la Marseillaise dans le ciel de Pékin (septième médaille d'or, la neuvième au total pour les Bleus, désormais quatrièmes au classement des médailles).


Montaggioni : "Une émotion incroyable !"





Le snowboarder niçois et ex-spécialiste du taekwondo qui affiche plusieurs titres de champion du monde à son palmarès mais n'avait encore jamais été sacré champion olympique a terminé premier du banked slalom dans la catégorie UL sur le snow park de Genting. Montaggioni, né sans avant-bras droit, a devancé deux Chinois Ji Lijia et Zhu Yonggang. "J’en rêvais, ça se réalise aujourd’hui, c’est incroyable (...) Les Jeux Paralympiques ça reste le graal, d’ailleurs j’ai chialé. Je ne comprenais pas pourquoi les gens pleuraient quand ils avaient une médaille aux Jeux, mais j’ai compris. C’est une émotion incroyable", savourait après-coup au micro de RMC Sport l'un de nos deux héros de la nuit à Pékin, ivre de joie et empli d'émotion. Vendredi de rêve également pour Daviet, qui ne boudait pas son plaisir lui non plus sur RMC Sport après cette nouvelle médaille d'or. "C’était une journée parfaite. Je me sentais tellement bien sur les skis, tellement bien au tir, je crois que rien ne pouvait m’atteindre aujourd’hui (vendredi)".

>