Gymnastique (F) : De Jesus dos Santos sixième de la finale des barres asymétriques

Seule Française présente en finale par agrès lors de ces JO de Tokyo, Mélanie De Jesus dos Santos n'a pu faire mieux qu'une sixième place aux barres asymétriques. Sur cet appareil qui est loin d'être son préféré, la Française, qui avait été repêchée grâce au forfait de Simone Biles, présente en tribunes pour encourager ses compatriotes, a commis plusieurs petites erreurs lors de son mouvement, et finit avec une note de 14,033 (6,1 en difficulté et 7,933 en exécution). Sixième de la compétition par équipes et onzième du concours général, la meilleure gymnaste française, âgée de 21 ans, a connu des premiers JO mitigés, mais nul doute qu'elle sera là présente à Paris en 2024 pour faire encore mieux. Le titre olympique est revenu à la Belge Nina Derwael, championne du monde 2018 et 2019 de la discipline, qui offre la première médaille d'or à son pays dans ces JO, avec 15,2 points, devant la Russe Anastasiia Iliankova (14,833) et l'Américaine victorieuse du concours général Sunisa Lee (14,5)





Dolgopyat, Whitlock et Andrade en or également





Trois autres finales par appareil se déroulaient ce dimanche. A commencer par celle du sol masculin, qui a vu l'Israélien double vice-champion du monde Artem Dolgopyat devenir champion olympique, devant l'Espagnol Rayderley Zapata et le Chinois Ruoteng Xiao. Il s'agit du deuxième titre olympique de toute l'histoire d'Israël, après celui remporté par le véliplanchiste Gal Fridman en 2004 à Athènes. L'épreuve de cheval d'arçons a quant à elle été gagnée par le Britannique Max Whitlock, qui s'offre une sixième médaille olympique, la troisième en or après celles au sol et au cheval d'arçons en 2016 à Rio. Il a devancé le Taïwanais Chih Kai Lee et le Japonais Kazuma Kaya. Enfin, du côté des femmes, c'est la Brésilienne Rebeca Andrade, vice-championne olympique du concours général, qui a été sacrée, devant l'Américaine Mykayla Skinner et la Sud-Coréenne Seojeong Yeo.

>