Escalade (H) : Les deux frères Mawem en finale, Bassa Mawem blessé



Carton plein pour les frères Bassem. Mickaël Mawem et Bassa Mawem, respectivement premier et septième ce jeudi des qualifications de l'escalade, ont tous deux validé leur billet pour la finale de jeudi. Le premier a pu aborder sereinement le combiné, troisième étape de cette journée de qualifications. Après l'épreuve de bloc, qu'il avait terminée en tête, le cadet des frères nîmois (Mickaël est âgé de 36 ans, tandis que Bassa, lui, a 31 ans) était en effet déjà assuré de participer à la finale. Sa onzième place sur le combiné, avec un score final de 28 + en dépit de sa chute (après 2'24” d'ascension), ne lui a pas coûté, en effet, cette première position qu'il occupait déjà après le bloc. En ce qui concerne son grand frère Bassa Mawem, c'est sur sa spécialité, la vitesse, que le double vainqueur de la Coupe du Monde (en 2018 et 2019) a comme attendu bâti sa qualification. Il s'en est même fallu d'un rien que le Gardois, septième du classement général final de ces qualifications, ne batte le record du monde.


Inquiétude pour Bassa Mawem





Avec un temps de 5'45”, il s'est toutefois consolé en établissant le premier record olympique de vitesse. Troisième avant de s'attaquer au combiné, B.Mawem ne s'est pas éternisé sur cette dernière épreuve. Et pour cause. Après quelques secondes d'ascension seulement, notre représentant a ressenti une douleur au biceps droit qui l'a obligé à renoncer à la prise qu'il s'apprêtait à saisir pour se laisser tomber et confirmer la mauvaise nouvelle que l'on avait vu poindre. Un peu comme le gymnaste Samir Aït-Saïd la veille sur les anneaux. "Je crois que je me suis déchiré le biceps", a annoncé Bassa Mawem, malgré tout qualifié pour la finale au prix de sa septième place des qualifications. Toutefois, une gros point d'interrogation plane sur sa participation en finale jeudi. Aït-Saïd, blessé, avait terminé au pied du podium. Son compatriote de l'escalade, lui, pourrait ne pas disputer du tout cette finale.

>