Basket (H) : Les Américains renouent avec la victoire face à l'Iran

Après 25 victoires consécutives et trois médailles d’or remportées depuis 2004, les Américains ont vu leur série prendre fin. Dominés par les Français (83-76), les joueurs de Gregg Popovich se sont bien repris ce mercredi matin avec une victoire plus convaincante face à l’Iran (120-66), à l’issue d’une rencontre qu’ils ont dominé de la première à la dernière seconde. Jrue Holiday (8 points, 4 rebonds, 3 passes) et Devin Booker (16 points) ont remplacé Draymond Green et Zach LaVine dans une équipe remaniée, profitant de l’occasion pour confirmer leur bonne forme. Toutefois, c’est bien Damian Lillard qui s’affirme comme le leader offensif de cette équipe. Le natif d’Oakland a terminé meilleur marqueur de la rencontre avec 21 unités et une belle réussite au tir (7/13 à trois points). « On était tous impatients de revenir sur le terrain pour montrer autre chose, se réveiller et envoyer un message, en jouant avec plus d'urgence, explique le meneur six fois All-Star. On a joué plus dur, défensivement, on a imposé une grosse pression pour trouver des espaces et des paniers faciles, en tirant avantage de nos qualités athlétiques. »


Durant : « Trop altruistes et pas assez égoïstes »


Kevin Durant, qui inscrit 10 points en un peu moins de 20 minutes sur le parquet de la Super Arena de Saitama, qui accueille le tournoi olympique de basketball, n’a plus besoin que de cinq unités pour dépasser Carmelo Anthony et, ainsi, devenir le meilleur marqueur aux Jeux d'été de l’histoire de la sélection américaine. Au terme d’un match complet (5 rebonds, 5 passes, 2 interceptions et 3 contres), l’ailier des Brooklyn Nets s’est montré rassurant au moment de se présenter face à la presse. « On a joué avec plus d'énergie, plus de liberté. Chaque jour, on se connaît un peu mieux. Il n'y a pas de problème d'alchimie, a confié en zone mixte le MVP du championnat NBA en 2014. Depuis le premier jour, tout se passe bien. Des fois, pour ne pas se froisser, on s'est même montrés trop altruistes, pas assez égoïstes. » Des progrès que les Américains devront encore démontrer face à la République tchèque ce samedi à l’occasion de leur dernier match de la phase de groupes.

>