Atlétisme : Zango offre une médaille historique au Burkina Faso



L'unique représentant tricolore en finale du triple saut ce jeudi, Melvin Raffin, est passé à côté. Mordant la planche lors de ses trois essais, il n'a pas pu se mêler à la lutte pour les médailles. Pas plus que l'Algérien Yasser Mohamed Triki, 5eme de ce concours bien qu'il a battu à deux reprises le record de son pays finalement établi à 17.43 mètres. L'autre athlète africain de cette finale, Hugues Fabrice Zango, a pour sa part fait très fort. Le premier homme à avoir dépassé les 18 mètres en salle (18.07 mètres) a bondi à 17.47 mètres pour s'accaparer la médaille de bronze.

Meilleure perf' mondiale et médaille d'or pour Pichardo


Une médaille historique car c'est la première breloque glanée dans l'histoire du Burkina Faso aux Jeux. Il n'a toutefois pas pu grimper plus haut que la 3eme marche du podium car devant lui, le Chinois Yaming Zhu a sauté à 17.57 mètres pour prendre l'argent. La plus prisée des médailles, celle en or, a pris la direction du Portugal. Déjà impressionnant en qualifications avec la meilleure performance mondiale de l'année (17.71 mètres), Pedro Pichardo a amélioré cette marque avec un petit exploit mesuré à 17.98 mètres.



Dans le concours du lancer de poids, Ryan Crouser a écœuré la concurrence. Dès sa première tentative, l'Américain a assommé cette finale entre hommes forts, battant son propre record olympique (22.52 mètres). Un peu plus tard, le natif de Portland est un peu plus entré dans l'histoire de son sport en devenant le seul à réaliser un jet à plus de 23 mètres, 23.30 mètres précisément, nouveau record olympique du lancer de poids. Détenteur du record du monde, il conserve également son titre acquis à Rio en 2016. Le podium est complété par son compatriote Joe Kovacs et le Néo-Zélandais Tomas Walsh.

>