Ligue Européenne (H) : Beaucoup de fierté et une pointe d'incrédulité chez les Nantaises après leur titre

Nantes a réalisé un véritable exploit ce dimanche à Baia Mare. Les joueuses de Loire-Atlantique ont remporté la Ligue Européenne féminine aux dépens de Siofok. L’entraîneur-adjoint du club nantais a confié à Presse-Océan que cette victoire en finale est « quelque chose d’incroyable » dans des conditions particulières « vu le contexte sanitaire, le chamboulement dans l’équipe, des filles blessées ». « Avec Guillaume Saurina, on a toujours expliqué qu’on voulait gagner en tant qu’entraîneurs ce qu’on n’a pas gagné en tant que joueur », a confié Mathieu Lanfranchi qui a conclu par un libérateur « Voilà, c’est fait ! ». Pour sa part, Blandine Dancette a confié qu’une telle conclusion était un rêve alors que Nantes « était le Petit Poucet ». « Personne ne nous attendait là, ça fait plaisir de soulever la coupe », ajoute la joueuse aux 108 sélections en équipe de France avant de revenir sur les matchs face à Baia Mare puis contre Siofok. « On a fait deux gros matchs, surtout en attaque, on a une équipe, un groupe qui vit super bien, ajoute Blandine Dancette qui se projette sur la fin de saison et sur la prochaine. On est très contentes de se qualifier pour la Coupe d’Europe la saison prochaine mais on a encore envie de gagner jusqu’à la fin de la saison. »

Sylla : « Je ne sais pas si je réalise »


Pour l’internationale serbe Gordana Mitrovic, cette victoire du NAHB prouve que « rien n’est impossible ». Cette dernière confie qu’un tel résultat était inattendu autant pour les observateurs qu’à l’intérieur du groupe. « Mais on était toutes ensemble, on était juste incroyables, ajoute cette dernière dans des propos recueillis par Presse Océan. On ne sait plus quoi dire. » L’incrédulité, c’est aussi ce qui ressort des propos de Dyénaba Sylla au sortir de cette rencontre. « Je ne sais pas si je réalise, je ne crois pas, a confié l’ailière nantaise. On a fait un truc de malade. » Assurant que « tout nous réussissait », elle confie que toute l’équipe s’est battue « jusqu’au bout ». « On a marqué beaucoup de buts, résume l’ailière formée à Dijon. C’est ma première saison ici et déjà un premier titre, c’est génial. » Mathieu Lanfranchi confirme, pour sa par que ce titre en Ligue Européenne « sur une saison comme ça, c’est exceptionnel, face à un plateau très relevé ». Le plus dur sera désormais de confirmer, avec un deuxième titre en ligne de mire à l’occasion de la prochaine finale de la Coupe de France.

>