Ligue Européenne (F/Finale) : Le titre pour Nantes aux dépens de Siofok

Les Nantaises sont allées au bout de leur rêve ! Victorieuses de Baia Mare ce samedi à l’occasion des demi-finales de la Ligue Européenne, les joueuses de Guillaume Saurina ont écrit une page d’histoire du handball de clubs féminin français en remportant leur premier titre européen aux dépens du tenant du titre de ce qui s’appelait encore la saison dernière la Coupe EHF, Siofok. Si les deux équipes ont développé leur jeu dans les premiers instants de la rencontre, ce sont bien les Nantaises qui ont creusé le premier écart significatif. Les coéquipières de Nathalie Hagman (7 buts sur 7 tirs) ont inscrit quatre buts consécutifs en un peu moins de quatre minutes pour prendre un avantage de cinq buts avant même la fin du premier quart d’heure. Les coéquipières des Françaises Gnonsiane Niombla (5 buts sur 6 tirs), Tamara Horacek (3 buts sur 6 tirs) et Camille Aoustin (1 but sur 1 tir) ont alors essayé d’inverser la tendance, signant un 3-0 en 51 secondes pour remettre sous pression Nantes, dont l’avance avait fondu à deux longueurs.

Nantes a joué son jeu


Mais il en fallait beaucoup plus pour faire vaciller les joueuses de Loire-Atlantique, certaines de leurs forces et de leur capacité à tenir tête à un cador européen lors de cette finale. Sous l’impulsion de Bruna de Paula (6 buts sur 9 tirs), les Nantaises ont infligé à leur tour un 3-0 à Siofok en un peu plus d’une minutes pour reconstituer une avance de cinq longueurs à cinq minutes de la pause. Julia Harsfalvi (4 buts sur 5 tirs) a toutefois ramené Siofok à quatre buts à la mi-temps, les deux dernières minutes étant marqués par une inefficacité offensive des deux côtés, le NAH manquant trois tirs contre deux à Siofok. De retour sur le parquet de la Sala Polivalenta Lasca Pana de Baia Mare, les joueuses de Guillaume Saurina ont repris leur marche en avant, Marion Maubon (3 buts sur 4 tirs) et Nathalie Hagman offrant à leur formation un avantage de six buts. Un écart qui a alors oscillé entre cinq et sept buts durant un peu plus d’un quart d’heure, avec les deux attaques qui ont alors pris le pas sur les défenses.

Siofok a joué en vain son va-tout


A un peu plus de treize minutes de la fin de la rencontre, grâce à Beatriz Escribano (3 buts sur 3 tirs), Nantes a obtenu son plus grand écart du match, soit huit longueurs. C’est à ce moment que les Nantaises ont peut-être été rattrapées par l’enjeu de cette finale mais également le baroud d’honneur d’une équipe de Siofok qui ne voulait pas baisser les bras. En l’espace d’un peu moins de onze minutes, les joueuses de Loire-Atlantique ont vu leur réussite baisser face à Melinda Szikora (6 arrêts à 16% d’efficacité). Les Hongroises n’ont pas manqué l’occasion de réduire drastiquement l’écart. En effet, durant ces onze minutes, c’est un 7-2 que Nantes a encaissé pour voir Siofok revenir à seulement trois buts avec un peu moins de trois minutes à jouer. Mais Déborah Kpodar (4 buts sur 7 tirs) et Gordana Mitrovic (2 buts sur 2 tirs) ont délivré leurs coéquipières face à une équipe hongroise qui a terminé le match en infériorité numérique. Nantes s’impose au final de cinq longueurs (31-36) et obtient le graal, ce titre européen qui s’était refusé à Dijon en 1993 puis à Metz en 2013.

HANDBALL - LIGUE EUROPEENNE (F) / FINAL FOUR
Finale - Dimanche 9 mai 2021
Siofok - Nantes : 31-36

Petite finale - Dimanche 9 mai 2021
Herning-Ikast - Baia Mare : 31-33

Demi-finales - Samedi 8 mai 2021
Nantes - Baia Mare : 36-34
Siofok - Herning-Ikast : 36-34 (ap)

>