Les Bleuets champions du monde !

Twitter FFHB

"Ce n'est pas quelque chose de banal, c'est toujours incroyable d'atteindre une finale", martelait samedi soir, Noah Gaudin, meilleur buteur de l’équipe de France, après une belle victoire des Bleuets sur une sélection égyptienne qui en poule avait eu le dernier mot. Incroyable, et généralement concluant pour cette génération 98-99 de l’équipe de France, abonnée à la gagne depuis 2015 et un Festival olympique de la jeunesse européenne réservé aux moins de 17 ans.

Champions d’Europe des moins de 18 ans (en 2016) et champions du monde des moins de 19 ans (en 2017) depuis lors, ces Tricolores n’ont guère failli qu’une fois en quatre ans: la saison passée en finale de l’Euro U20, face aux hôtes slovènes de la compétition et sur le fil (30-31). Ils ont remis les pendules à l’heure avec autorité ces derniers jours en Espagne puisque les voilà champions du monde des moins de 21 ans !

De belles promesses en perspective

Marqués par deux revers en cinq matches lors de la phase initiale (contre l’Egypte, donc, mais aussi devant la Suède), les coéquipiers d'Elohim Prandi ont repris du poil de la bête en écartant successivement les locaux de l’étape espagnols (24-23 en huitième), les Danois (27-24 en quart) et les Egyptiens (35-33 en demie). Ce avant de se fendre d’une nouvelle démonstration de force au détriment d’imposants Croates ce dimanche à Vigo (28-23 en finale). Sans jamais avoir tremblé puisqu’à la faveur des prouesses de leur portier Valentin Kieffer, les Bleuets se sont rapidement détachés (10-3, puis 15-10 à la pause).

En 22 éditions, c’est seulement la deuxième fois qu’une équipe de France s’adjuge ce Mondial U21 – une performance uniquement réalisée en 2015 jusqu’alors. Les jeunes joueurs de l’ancien Barjot Yohann Delattre font déjà mieux que la génération des prodiges Ludovic Fabregas, Dika Mem et Melvyn Richardson, sacrée deux fois en quatre ans de compétitions internationales pour sa part. Que de promesses !