Au Mondial, un réservoir français inépuisable

panoramic

« On est 20 et même les mecs en tribunes on pense à eux. J’y étais au début de la compétition et on sait que s’ils arrivent sur le terrain, ils peuvent apporter quelque chose. » Après la victoire sur l'Islande, Yann Genty avait mis en avant le rôle des réservistes. Et il sait de quoi il parle. Décisif durant cette rencontre, le gardien n'était que le troisième choix au début du championnat du monde. Il est finalement passé des tribunes au terrain quand Wesley Pardin s'est gravement blessé à un genou. Et il n'a pas été le seul.

Jean-Jacques Acquevillo a aussi été sollicité. Le Martiniquais s'est aussi illustré face à l'Islande. Et ce vendredi, lors de la demi-finale contre la Suède, il devrait revenir sur la feuille de match. Timothey N'Guessan blessé aux adducteurs, le joueur de Nîmes devrait faire son retour dans le groupe des 16 qui se prépare à batailler pour une place en finale. Se battre, l'arrière gauche sait faire. Il n'a pas peur d'aller au duel et a su élever son niveau de jeu pour sa première compétition internationale. Son apport symbolise la richesse du réservoir français. Si les Bleus vont au bout de ce Mondial, c'est à 20 qu'ils y seront parvenus.

La France verra le dernier carré !

 

Les remplaçants français ont aussi eu leur mot à dire


Depuis l'arrivée en Egypte, les réservistes se parent à toute éventualité. Ils se préparent pour intégrer le groupe des 16 en cas de besoin. Heureusement car Luka Karabatic, touché aux abdominaux, va aussi devoir être suppléé ce vendredi. Mais devant eux, il y a aussi des remplaçants qui répondent présents. Sur des courtes séquences, des joueurs qui sont sur le banc peuvent apporter énormément. Contre la Hongrie, Nicolas Tournat s'est notamment illustré avec trois buts en moins de 14 minutes sur le terrain. Hugo Descat a aussi été capable de faire la différence alors que Romain Lagarde ou Yann Genty ne déçoivent pas quand ils sont sur le terrain.

Alors que les Tricolores visent un 8/8, cette profondeur de banc est susceptible de faire la différence notamment face à une Suède rajeunie à cause des blessures et du Covid-19. Guillaume Gille à la chance d'avoir de nombreuses solutions sur le terrain, sur le banc mais aussi en tribunes. Cette abondance a permis à l'équipe de France de ne pas déjouer malgré les blessures de certains joueurs avant ou pendant le championnat du monde. Grâce à la complémentarité du groupe de 20 qui est aujourd'hui en Egypte, c'est pour une place en finale qu'il va affronter la Suède. Et au bout du très bon parcours des Français au Mondial, ils sont 20 à pouvoir espérer être récompensés avec une médaille.

Romain Lagarde : "Un travail d'équipe monstrueux"

 

 


>