McIlroy était mort de trouille au départ du British

N°3 mondial, Rory McIlroy aura réalisé une saison difficile lors des tournois Majeurs, où il n'aura pas réussi le moindre Top 5. Un échec relatif que le Nord-Irlandais explique par une mauvaise préparation: "J'ai essayé quelque chose de différent cette année, et cela n'a pas bien fonctionné, reconnaît le joueur de 30 ans. J'ai essayé d'appréhender les Majeurs comme n'importe quel autre tournoi, mais ce n'est pas le cas."

McIlroy a ressenti la pression le week-end dernier au British Open, qui se jouait sur ses terres en Irlande du Nord (une première depuis 68 ans), sur les fairways du Royal Portrush où il avait battu le record du parcours à seulement 16 ans. "J'ai été surpris de voir à quel point j'étais nerveux, c'est venu si vite, explique-t-il. J'étais détendu pendant mon échauffement et quand mon nom a été annoncé au départ du 1, ma main qui tenait le tee et la balle s'est mise à trembler."

Résultat, McIlroy a ruiné son tournoi dès le premier trou en commettant en quadruple bogey. Mais il a relevé la tête avec orgueil, après son horrible 79 au 1er tour, en rendant une superbe carte de 65 le deuxième jour, échouant à un petit coup du cut après une remontée fantastique. Pourtant, rien n'a été simple ce jour-là non plus. "Il y avait tellement d'émotions le vendredi que j'ai dû retenir mes larmes au moins quatre fois avant de jouer, confie-t-il. Et pourtant, je jouais du bon golf. Ça montre que, parfois, les émotions ne sont pas une mauvaise chose."