Turquie : Stefan Kuntz "rentre à la maison"

Reuters

Kuntz, 58 ans, dont le recrutement a été officialisé dimanche, s'est souvenu avec émotion de son passage pour une saison au Besiktas, en 1995/1996. "Merhaba Turkiye!", "Bonjour la Turquie!" a-t-il lancé en VO devant la presse, promettant de se mettre au turc pour rafraichir ses souvenirs et parfaire ses connaissances de base.

"C'est comme rentrer à la maison. Ce fut une année incroyable. Ma femme me dit souvent qu'on avait fait une erreur en partant", a ajouté l'ancien entraîneur des U21 allemands à propos de son précédent séjour à Istanbul. Il succède à Senol Gunes, remercié après une série de défaites dont un 6-1 face aux Pays-Bas en match de qualification pour le Mondial-2022, l'un des plus lourds revers de ces trente dernières années.

La dernière participation turque au Mondial remonte à 2002: l'équipe nationale avait alors terminé troisième de la compétition, avant d'en rester priver pour les deux décennies suivantes. "J'espère qu'il (Kuntz) sera un gain pour la Turquie et une perte pour l'Allemagne", a plaisanté Nihat Ozdemir, le patron de la fédération turque de football, confirmant la signature d'un engagement de trois ans dont le montant n'a pas été révélé.

L'arrivée de Kuntz, a-t-il espéré, doit "ouvrir une nouvelle ère pour le football turc" et lui permettre "de rejoindre enfin la Coupe du Monde vingt ans après". "La Turquie a toujours été un pays de talents", a relevé de son côté le nouveau sélectionneur, qui fut champion d'Europe comme joueur avec la Maanschaft en 1996.


>