Cameroun : Eto’o a déposé sa candidature à la présidence de la Fédération

Après Samuel Eto’o la star du football - du Barça à Chelsea en passant par l’Inter Milan - Samuel Eto’o le dirigeant ? C’est en tout cas l’objectif de l’ancien attaquant, qui a déposé mercredi sa candidature à la présidence de la Fecafoot, la Fédération camerounaise de football. Celui qui avait annoncé sa candidature fin septembre en a rempli les formalités du côté de Yaoundé, au siège de la Fecafoot, où une foule de supporters - ou plutôt partisans - l’attendaient.

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que l’ex-buteur des Lions Indomptables a donné le ton. "Je prie le camp d'en face de faire attention parce que nous avons accepté beaucoup de choses », a-t-il lancé à la presse. "Si l'un des Camerounais qui a bien voulu me donner son parrainage est éliminé, je viendrai ici avec toute cette foule qui me suit, et même celle des autres régions, pour les déloger », a-t-il poursuivi en visant les dirigeants actuellement en place.

 

Eto’o évoque des « tricheries »

L’ancien buteur, qui avait terminé sa carrière au Qatar après des passages en Italie ou encore en Turquie, a ensuite assuré qu’il serait "le prochain président de la fédération malgré toutes les tricheries », et expliqué qu’il avait refusé le poste de vice-président que lui avait proposé l’équipe sortante. L'actuel président, Seidou Mbombo Njoya, avait été élu en 2018, à l’époque avec le soutien d’Eto’o. Mais son élection avait été annulée à la mi-janvier par le Tribunal arbitral du sport (TAS). Il était alors malgré tout resté en poste avec pour mission de travailler à l'organisation de nouvelles élections. Celle du nouveau président est prévue pour décembre, alors que le Cameroun accueillera la phase finale de la CAN du 9 janvier au 7 février prochains.

>