Affaire Sala : Le pilote qui aurait dû assurer le vol sera jugé dans un an

C'est une longue et épineuse affaire qui devrait trouver son épilogue d'ici encore quelques années. Lors du Mercato d'hiver 2019, le FC Nantes et Cardiff City parviennent à trouver un accord pour le transfert de l'Argentin Emiliano Sala pour 17 millions d'euros. Après avoir salué une dernière fois ses futurs ex-coéquipiers, l'attaquant s'était vu affréter un vol pour rejoindre son nouveau club mais les conditions météorologiques changeantes sont désastreuses pour le petit appareil qui prend la direction de la capitale du pays de Galles. Emiliano Sala décède le 21 janvier 2019 dans le crash de l'avion privé près des îles Anglo-Normandes, dans la Manche. Mais de nombreux éléments de cette affaire demeurent étranges. Selon le témoignage de Willie McKay, un intermédiaire écossais qui a participé à au deal, David Henderson (66 ans), un pilote très expérimenté, devait être aux commandes et amener Emiliano Sala à bon port. Mais celui-ci, pour une raison encore inconnue de tous, avait proposé le « job » à David Ibbotson en lui demandant s'il voulait « passer un week-end à Nantes ». Ce dernier s'était alors exécuté...

Henderson plaide non-coupable


Neuf mois après les faits tragiques qui ont entrainé la mort d'Emiliano Sala et probablement celle de David Ibbotson dont le corps n'a jamais été retrouvé, les circonstances et notamment la régularité du vol, sont toujours suspectes. Non seulement cité dans cette affaire, David Henderson, originaire du Yorkshire de l'Est, est accusé d'avoir risqué la sécurité de l'appareil ainsi que d'avoir tenté de débarquer un passager sans permission ou autorisation valide. Pour son rôle d'intermédiaire dans l'organisation du vol tragique, Henderson a plaidé ce lundi, « non-coupable » d'infractions à la législation sur la navigation aérienne avant d'être libéré sous caution. Le pilote sera jugé le 18 octobre 2021 a précisé la juge Tracey Lloyd-Clarke. De son côté, l'avocat de l'homme de 66 ans, Stephen Spence, a indiqué qu'il « soulèverait la question de savoir si Cardiff était un lieu approprié pour la tenue d'un procès équitable, compte tenu du lien d'Emiliano Sala avec le club de football de la capitale galloise. » Réponse au minimum dans un an...