Pays-Bas : Un carton qui tombe à pic

Proshots / Panoramic
Sous pression, les Oranjes peuvent souffler. Dans une position peu confortable au sein du groupe G avant la 6eme journée des qualifications pour la Coupe du monde 2022, les Pays-Bas ont remis les pendules à l'heure mardi soir. En effet, battus il y a quelques mois à Istanbul (4-2), les joueurs de Louis van Gaal, qui a repris en main la sélection néerlandaise après un Championnat d'Europe 2020 raté, ont pris leur revanche face à la Turquie (6-1). A Amsterdam, dans la Johan Cruyff Arena, les coéquipiers de Memphis Depay, auteur d'un triplé et d'une passe décisive, ont frappé un gros coup face à l'un de leurs concurrents directs.


Un duel à trois avec la Norvège

Pris à la gorge d'entrée, les Turcs du Marseillais Cengiz Ünder, qui a sauvé l'honneur en fin de match, ont passé une sale soirée, dans la lignée de leur Euro cet été. Dépassés par un collectif oranje parfaitement huilé, les visiteurs n'ont pu que constater les dégâts, encore plus quand Caglar Söyüncü a laissé ses partenaires à dix pour un deuxième carton jaune avant la mi-temps (44eme). Jusque-là en tête du groupe G et invaincue, la Turquie (11 points) a perdu gros lors de ce déplacement en relançant totalement leur principal adversaire (13). Victorieuse facilement de Gibraltar (5-1), la Norvège en a également profité pour prendre la deuxième place à égalité (13).


La réponse de van Gaal

Un peu critiqué sur ses terres depuis son retour, lui qui veut avant tout « aider le football néerlandais », van Gaal a été le grand gagnant de ce rassemblement de septembre, avec sept points au compteur lors des trois matchs. Si le sélectionneur des Pays-Bas s'est amusé à comparer ces derniers jours son équipe à Max Verstappen, le pilote batave de l'écurie Red Bull, il devra comme lui faire attention aux sorties de piste. En effet, si le calendrier semble favorable aux Oranjes d'ici mi-novembre, ils ne devront pas caler dans la dernière ligne droite sous peine d'être dépassés avant l'arrivée au Qatar.

>